Niono, 19 octobre (AMAP) Le village de Faraougou, dans le Cercle de Niono est assiégé depuis plus d’une semaine par des éléments des groupes terroristes armés, a appris l’AMAP de source locale.

Il est impossible pour les habitants de sortir de leur logis pour se rendre dans leur champ ou se déplacer pour d’autres localités dans le but de se ravitailler en produits de première nécessité selon notre source qui précise que cette situation a conduit à une pénurie de denrées de première nécessité et de médicaments
Les autorités locales ne restent pas les bras croisés selon notre source qui déclare que le jeudi dernier, un convoi de l’armée, chargé de provisions, n’a pas pu atteindre le village à cause du mauvais état de la route.
Notre source déclare que le déchargement avait été fait dans un magasin à quelques kilomètres de Farabougou et que le lendemain, les FAMa sont revenus récupérer ces vivres et médicaments.
Présentement, les provisions sont stockées à Diabaly, a confié à l’AMAP le maire de la Commune rurale de Dogofry.
Selon la même source, des actions de médiation sont en cours entre les communautés pour un dénouement heureux et la même approche de pourparlers est privilégiée par les populations d’autres localités qui ont vu des milliers de leurs bêtes emportées par ces individus armés.
Les ravisseurs exigent pour la remise du bétail que chacun des villages donne l’assurance qu’il n’héberge pas de chasseur selon notre source que le village de Farabougou doit ses malheurs à sa réputation de localité abritant des guerriers intrépides.
Situé à la lisière de la forêt du Wagadou, Farabougou a toujours résisté farouchement aux razzias, très fréquentes dans la zone avant la pacification imposée par la colonisation.
MS/KM (AMAP)

MaliwebNord-Mali
Niono, 19 octobre (AMAP) Le village de Faraougou, dans le Cercle de Niono est assiégé depuis plus d’une semaine par des éléments des groupes terroristes armés, a appris l’AMAP de source locale. Il est impossible pour les habitants de sortir de leur logis pour se rendre dans leur champ ou...