Labbezanga a abrité les 27 et 28 févier dernier les travaux de « l’Atelier de formation des formateurs sur les rôles, mandats des Forces de défense et de sécurité (FDS) et acteurs de la Chaine pénale (ACP) ainsi que les voies de recours, signalement et référencement et le plaidoyer pour les organisations de la société civile, les organisations des femmes et les radios communautaires». Initialement prévu à Ouatagouna l’atelier a été délocalisé à Labbezanga à cause de la situation d’insécurité de la zone.

Au total une trentaine de participants venus de la commune de Ouatagouna, composée majoritairement des femmes, des jeunes et des animateurs des radios communautaires ont pris part à ce rendez-vous du donner et du recevoir sur les rôles et mandats des FDS et ACP ainsi que les voies de recours et signalement et le plaidoyer.

Cette initiative, soutenue par ONU FEMMES et ONUDC, s’inscrit dans le cadre du projet conjoint intitulé : « Appui aux initiatives transfrontalières de dialogue communautaire avec les acteurs du secteur de la sécurité et de la justice pour la consolidation de la paix au Mali et au Niger » grâce au financement du Fonds de consolidation de la paix (PBF).

Cette formation s’inscrit dans le cadre de la promotion d’une meilleure collaboration entre les ACP, les FDS, et les communautés à travers les OSC, les associations de femmes, des jeunes et les radios communautaires. Son objectif est de renforcer les capacités des acteurs de la société civile et des organisations des femmes, des jeunes et des radios communautaires pour une meilleure compréhension des rôles et mandats des FDS et ACP, ainsi que les voies de recours et signalement, le plaidoyer et de mettre à leur disposition des outils.

Les élus communaux de Ouatagouna, les notabilités ont salué l’initiative à sa juste valeur. Selon eux, cette formation est une occasion qui permettra aux populations de s’approprier les rôles, mandats des FDS et acteurs de la chaine pénale ainsi que les voies de recours, signalement et référencement et le plaidoyer.

Elle cadre avec les attentes des populations de Ouatagouna, en termes des besoins de renforcement des capacités pour faciliter une bonne collaboration entre les communautés, les FDS et les ACP.

Le Projet aide à créer ou à redynamiser des espaces réguliers de dialogues et de concertations entre les FDS, les ACP, les communautés locales et transfrontalières utiles pour le rétablissement des liens de partage et de coexistence pacifique entre populations maliennes et nigériennes.

A noter que cet important projet intervient dans 7 communes frontalières du Mali et du Niger à savoir : Au Niger : dans la région de Tillabéry (Département de Téra : Commune de Gorool, Département de Bankilaré : Commune de Bankilaré, et Département de Banibangou : Commune de Banibangou) ;

Au Mali : dans les régions de Ménaka (Cercle d’Anderaboukane : Commune d’Anderaboukane, Cercle de Ménaka : Commune de Ménaka) et Gao (Cercle d’Ansongo : Communes de Ouatagouna et Tessit).

AMTouré

Source: Journal 22 Septembre

MaliwebNord-Mali
Labbezanga a abrité les 27 et 28 févier dernier les travaux de « l’Atelier de formation des formateurs sur les rôles, mandats des Forces de défense et de sécurité (FDS) et acteurs de la Chaine pénale (ACP) ainsi que les voies de recours, signalement et référencement et le plaidoyer...