Les soldats béninois déployés au Mali dans le cadre des opérations de maintien de la paix, ne rentreront pas de sitôt au bercail. C’est l’une des grandes décisions issues du conseil des ministres de ce mercredi 22 Mai 2019. En effet, l’absence de célérité notée dans la gestion de la phase transitoire devant aboutir à un nouveau déploiement, a contraint le gouvernement à prolonger jusqu’au 8 juillet 2019, le séjour des unités de police (FPU4) présentes sur le territoire malien.

A en croire les autorités, ce délai permettra d’organiser au mieux la relève et de préparer convenablement la formation de pré-déploiement et la mise en route de la prochaine unité FPU5. Faut-il le préciser, la région nord du Mali notamment les villes de Gao et Tombouctou, sont contrôlées par des groupes djihadistes il y’a quelques années.

Le pays a dû signer un accord de sécurité avec la CEDEAO en vue d’une éventuelle opération de reconquête des localités assiégées. C’est dans le cadre de ses opérations que le gouvernement a autorisé en 2018, le déploiement de fonctionnaires de police pour la mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies.

Freddy AGNIDOZAN avec Koulouba.com

MaliwebCoopérationNord-Malicedeao
Les soldats béninois déployés au Mali dans le cadre des opérations de maintien de la paix, ne rentreront pas de sitôt au bercail. C’est l’une des grandes décisions issues du conseil des ministres de ce mercredi 22 Mai 2019. En effet, l’absence de célérité notée dans la gestion de...