Le siège de la Radio Kayira a servi de cadre,  jeudi le 28 novembre 2019, à la conférence de presse du Mouvement populaire du 22 mars MP22 sur la situation sécuritaire du Mali.

Après une longue absence sur la scène politique nationale pour diverses raisons, le Mouvement populaire du 22 mars, proche de l’ex-junte de Kati, était face aux hommes de média. Objectif : parler de la crise grave que traverse notre pays depuis 2012 et qui ne cesse de s’envenimer chaque jour un peu plus. Selon le mouvement pro putschiste, l’élément heureux de cette situation grave, c’est la prise de conscience des Maliens de tous bords que notre principale ennemie, celle qui a initié la rébellion, celle qui a manipulé les terroristes pour attaquer Konna  afin de se poser en sauveur des Maliens aux yeux de toute la planète : c’est la France coloniale, la France impérialiste.

C’est  dans cette optique que le conférencier du jour, non moins secrétaire général du MP22, Pérignama Sylla, poursuit son intervention en disant que les Maliens sont maintenant réveillés et conscients des manipulations de l’impérialisme français, impérialisme décadent de troisième ordre, qui sollicite tour à tour l’Otan, l’UE et l’ONU pour venir  couvrir sa puissance au Mali et lui donner en même temps le beau rôle de puissance mondiale, capable de mobiliser le monde entier au chevet du Mali et du Sahel. Aux dires de M. Sylla, vu cette situation grave, trois principales tâches s’imposent: se rassembler et se mobiliser de manière massive pour chasser l’imposteur et raciste colonialiste français qui n’a que mépris pour l’Homme noir, dénoncer immédiatement et sans délais l’accord de défense qui transforme notre vaillante armée en une troupe de tirailleurs sénégalais des temps modernes d’une part, mais aussi exiger le départ immédiat de notre pays de la zone CFA ou zone des colonies françaises d’Afrique.

Par ailleurs, pour une solution définitive à la crise sécuritaire au Mali, le MP22 propose au gouvernement malien de recruter massivement dans les forces armées et de sécurité et de les équiper en matériels adéquats, à commencer par l’aviation. De donner aux FAMa ce dont elle a besoin pour faire face à la situation. Car, selon le MP22, nous avons besoin d’armes, surtout les avions de chasse et pas forcément  des troupes.

Enfin, le MP22 propose de négocier avec Iyad Agaly, tout en respectant les principes de laïcité de l’Etat malien. Pour terminer, le conférencier a invité le peuple malien à soutenir les FAMa en leur faisant confiance pour qu’elles puissent accomplir pleinement leur mission régalienne pour le bonheur de tous les Maliens.

Yoro Sidibé

Source: Le Démocrate

MaliwebNord-Mali
Le siège de la Radio Kayira a servi de cadre,  jeudi le 28 novembre 2019, à la conférence de presse du Mouvement populaire du 22 mars MP22 sur la situation sécuritaire du Mali. Après une longue absence sur la scène politique nationale pour diverses raisons, le Mouvement populaire du 22...