Le G5 Sahel (Mauritanie, Burkina Faso, Niger, Mali et Tchad) a déjà pu engranger près de 65 % des financements de 423 millions d’euros nécessaires pour mettre en place une force de 5 000 hommes avec pour mission de lutter contre les groupes terroristes dans le Sahel, a annoncé le secrétaire permanent de cette organisation, le Nigérien El Haj Mohamed.

Reçu mardi par le chef de l’Etat mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, dont le pays abrite le siège du G5 Sahel, le responsable du G5 Sahel a déclaré que “le point principal (de cette rencontre) concernait surtout la force commune du G5 Sahel qui est en train de se mettre progressivement en place”.

“Il voudrait qu’à partir de cet instant le Secrétariat permanent marque sa totale responsabilité sur l’ensemble des actions décidées par les chefs d’Etats en ce qui concerne la bonne conduite des activités du G5 Sahel à l’avenir”, a-t-il ajouté.

“Le président de la République connaissant parfaitement les questions de la région et les problèmes qui s’y posent nous a donnés un certain nombre de conseils pratiques”, a-t-il conclu.

Créé en décembre 2014, le G5 Sahel fête mardi sa troisième année.

La force conjointe du G5 Sahel, dont le commandement général se trouve à Sévaré au Mali, doit atteindre d’ici mars 2018 sa pleine capacité avec un effectif de 5.000 hommes, répartis en sept bataillons, dont deux bataillons seront fournis par le Mali et le Niger, un par le Tchad, un par le Burkina Faso et un par la Mauritanie.

Source: Agence de presse Xinhua
MaliwebNord-Mali
Le G5 Sahel (Mauritanie, Burkina Faso, Niger, Mali et Tchad) a déjà pu engranger près de 65 % des financements de 423 millions d’euros nécessaires pour mettre en place une force de 5 000 hommes avec pour mission de lutter contre les groupes terroristes dans le Sahel, a annoncé...