Après l’élection du Président de la République, tous les regards sont désormais tournés vers le processus de paix et de réconciliation au Mali, notamment dans sa partie septentrionale où le tissu social est considérablement décimé par la crise.

 

harouna toureh mouvement arabe azawad maa

Avec l’organisation prochaine des Assises nationales du nord que le Président IBK a annoncé, les sédentaires du nord, regroupés au sein des Forces patriotiques de résistance (FPR) et le Mouvement arabe de l’Azawad (MAA), comptent bien jouer un grand rôle dans le processus de paix et de réconciliation. C’est pour cette raison qu’ils se sont fait entendre en fin d’après-midi du jeudi 12 septembre. C’était au cours d’une conférence de presse qu’ils ont animée à la maison de la presse. Les principaux orateurs de cette rencontre étaient Me Harouna Toureh, porte-parole de l’alliance des deux mouvements et l’ancien ambassadeur, Mohamed Ould El Oumrani, Président du MAA. L’objectif de cette conférence de presse était de manifester leur attachement à l’Accord de Ouagadougou du 13 juin dernier signé entre le Gouvernement de la République du Mali et les bandits du MNLA et du Haut Conseil de l’Azawad (HCA). Ils ont également réaffirmé leur disponibilité à œuvrer pour la paix et à accompagner toute initiative nationale ou internationale allant dans ce sens

Dans son mot de bienvenue, Mohamed Ould El Oumrani a indiqué que leur alliance est ouverte à tout mouvement armé du nord de notre pays: « ce qui est fait est fait. Pour la paix, nous allons oublier. Il ne faut pas continuer à regarder dans le rétroviseur. La main tendue et le cœur ouvert nous allons vers les autres communautés pour faire la paix ».

Dans une déclaration lue par Me Toureh, les deux mouvements ont réaffirmé leur attachement à l’intégrité du Territoire, à l’unité nationale et aux valeurs de la République du Mali. «Déclarent leur alliance ouverte à tout mouvement armé du Nord qui renoncerait à la violence, à l’intégrisme religieux, à la partition du Mali, qui publiquement adresserait à la Nation malienne ses excuses et son pardon et qui s’engage solennellement à ne plus jamais recourir ou faire recourir à travers des groupes armés étrangers, à la force contre les populations et le Mali», précise la déclaration.

Dans leur déclaration, ils ont également remercié le Président de République pour avoir créé le Ministère chargé de la Réconciliation et du Développement des régions Nord du Mali et ont souhaité voir ledit Ministère combler leurs attentes de paix, de réconciliation des cœurs et des esprits mais surtout de développement et de justice sociale.

Me Toureh a justifié cette alliance par le fait que le MAA est un mouvement républicain qui reconnaît l’intégrité territoriale du Mali et qui est attaché aux valeurs de la République du Mali. Il a expliqué que l’Azawad est un espace géographique, situé dans la région de Tombouctou, qui appartient beaucoup plus aux Arabes qu’aux Touaregs qui l’ont galvaudé.  Selon lui, l’Azawad que le MAA revendique est partie intégrante de la République du Mali. C’est pourquoi, il a souligné qu’il « est donc archifaux de dire que toutes les régions du nord font partie de l’Azawad et qui s’étend jusque dans la région de Mopti ».

Youssouf Diallo  

SOURCE: 22 Septembre
MaliwebNord-Mali
Après l’élection du Président de la République, tous les regards sont désormais tournés vers le processus de paix et de réconciliation au Mali, notamment dans sa partie septentrionale où le tissu social est considérablement décimé par la crise.   Avec l’organisation prochaine des Assises nationales du nord que le Président IBK...