La Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) a signé, le vendredi 30 septembre 2022, l’Acte d’engagement pour la protection des enfants et des soins de santé pendant les conflits armés lors d’une cérémonie à huis clos organisée par l’Appel de Genève sous les auspices de la République et Canton de Genève.

 

À Kidal, le fief de la CMA et dans de nombreuses localités, l’accès à des services sociaux de base, dont la santé, est problématique à cause de l’insécurité.
Préoccupée par la protection des civils dans ces zones, la CMA vient de s’engager auprès de l’Appel de Genève en signant leur Acte d’engagement avant leur déploiement.
Attaye Ag Mohamed, membre du bureau exécutif en charge des questions juridiques et des droits humains et chef de la délégation de la CMA et le directeur général de l’Appel de Genève, Alain Délétroz, ont paraphé ledit Acte qui contient plusieurs mesures en vue de la protection des civils et même des combattants.
La CMA s’est formellement engagée à respecter les normes humanitaires internationales insistant sur la protection du « personnel de santé, des installations et des transports sanitaires », ainsi que des « blessés et des malades », et à adhérer aux « principes de l’éthique médicale ».
La signature de cet Acte sur la protection des soins médicaux dans les conflits armés marque une étape importante dans le dialogue humanitaire de l’Appel de Genève avec la CMA initié au Mali depuis 2018.
M. Délétroz, relève le communiqué, a salué l’engagement de la CMA en rappelant l’importance primordiale de la protection des soins de santé dans les situations de conflits armés en alertant sur l’augmentation des attaques contre les hôpitaux, les transports médicaux et les agents de santé avec ses impacts dévastateurs sur la vie du personnel et des patients, qu’il s’agisse de civils ou de combattants blessés, ciblés parce qu’ils sont parmi les plus vulnérables.
« Malheureusement, le Mali n’est pas épargné par cette tendance. La détérioration de la situation sécuritaire s’est également traduite par des difficultés accrues d’accès des populations aux centres de santé et par la prise pour cible régulière des agents de santé », a déclaré M. Délétroz.
Malgré sa « diversité d’opinion sur certains sujets de société, la CMA a pu s’accorder sur un document reprenant les principaux thèmes du droit international humanitaire », a indiqué Attaye Ag Mohamed cité dans le communiqué.
« Nous avons notamment travaillé de près à la révision de notre code de conduite militaire, qui reflète notre engagement à placer le respect des normes du DIH au centre de nos actions », a déclaré Attaye Ag Mohamed.
Pour lui, la signature de cet Acte d’Engagement marque donc une nouvelle phase.
« Il nous appartient d’en généraliser l’usage sur le terrain par la sensibilisation et la formation sur ce sujet important. Cela sera au cœur du plan d’action que nous avons établi ensemble », a-t-il ajouté.
Cette première signature d’Acte d’Engagement « est aussi un engagement » pour l’Appel de Genève. Celui de continuer à accompagner la CMA dans ses efforts pour appliquer les mesures convenues dans un plan de mise en œuvre élaboré conjointement avec l’équipe.
« Nous espérons également que cette signature pourra servir d’encouragement à tous les acteurs maliens qui ont un rôle et une responsabilité pour assurer la protection des civils », a déclaré M. Délétroz.

PAR SIKOU BAH

Source : Info-Matin