Dans un communiqué en date d’avant-hier lundi, 11 novembre 2019, et signé de son porte-parole Mossa Ag Attaher, la Coordination des Mouvements de l’Azawad a informé l’opinion  de la mort d’un certain Ahmed Ag Assedeck.  Selon le communiqué, deux autres personnes qui l’accompagnaient ont été également tuées par la force Barkhane qui patrouillait dans le lieu de l’incident,  soit une trentaine de kilomètres de Razelma dans la région de Tombouctou. Pour la CMA, la force française Barkhane a délibérément  ouvert le feu sur leur véhicule.

 ‘’La CMA appelle les Gouvernements malien et français, la division Droits de l’Homme de la MINUSMA   ainsi que tous les partenaires à s’impliquer afin de  diligenter dans les meilleurs délais une enquête pour déterminer les circonstances de cette unième bavure pour réparations devers qui de droit’’.   C’est l’appel lancé par le  groupe  signataire de l’accord suite à la mort de l’un des leurs.  Cependant, il y a beaucoup de zones d’ombres dans cette histoire car l’on sait que la force française est trop professionnelle pour commettre une  telle bavure. Elle peut être, certes, responsable de la mort des individus qui se trouvaient  dans le véhicule  et  la raison pourrait s’expliquer par  un refus d’obtempérer  ou en tout cas, par une autre raison  liée à  une entreprise terroriste. Cela  n’est point  étonnant car la CMA   n’est pas sincère dans la mise en œuvre de l’Accord d’ Alger qu’elle  a signé sous la pression de l’ONU. Aussi, elle n’a toujours pas clarifié ses positions vis-à-vis des terroristes aux cotés desquels il a combattu l’armée malienne en 2012.

PAR MAHAMANE TOURE

Source: nouvelhorizonmali

MaliwebNord-Mali
Dans un communiqué en date d’avant-hier lundi, 11 novembre 2019, et signé de son porte-parole Mossa Ag Attaher, la Coordination des Mouvements de l’Azawad a informé l’opinion  de la mort d’un certain Ahmed Ag Assedeck.  Selon le communiqué, deux autres personnes qui l’accompagnaient ont été également tuées par la...