Le Centre de formation des collectivités territoriales abrite, depuis ce mardi 11 juin 2019, et ce, pour dix jours, les travaux d’un atelier de renforcement des capacités en matière d’administration publique des représentants de l’État et des élus locaux, des autorités intérimaires et collèges transitoires des régions de Gao, Tombouctou, Kidal, Ménaka et Taoudénit.

 

L’ouverture des travaux était présidée par le chef de Cabinet du ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation, Ominy Belco MAÏGA ; en présence du maire de la commune urbaine de Kati, Yoro OUOLOGUEM ; de l’adjointe du chef de cabinet civil de MINUSMA, Margarethe MATIC, etc.

Initiée par la DGCT et la DGAT avec un financement de la MINUSMA, l’objectif général de ces sessions est d’appuyer l’administration locale dans le nord et le centre du Mali en vue de la restauration et de l’extension de l’autorité de l’État.

Elle regroupe, pour 10 jours, plus de 70 participants composés de Préfets, sous-préfets, de conseillers spéciaux des gouverneurs, d’autorités intérimaires, des responsables des collèges transitoires des régions des régions de Gao, Tombouctou, Kidal, Ménaka et Taoudénit.

À travers cette formation, qui prend fin le 20 juin, il s’agit pour la DGCT et ses partenaires de renforcer les capacités des Préfets, sous-préfets, conseillers spéciaux, autorités intérimaires, les membres nouvellement nommés de la région pour assurer de façon efficace la gestion des collectivités territoriales jusqu’à la tenue des élections d’une part et d’autre part de leur faire approprier les thématiques se rapportant à l’administration publique et à la gouvernance.

Pour ce faire, il s’agit de renforcer les capacités des Préfets, sous-préfets, conseillers spéciaux, autorités intérimaires ainsi que les membres nouvellement nommés de la région sur leurs rôles et missions, les principes de gouvernance locale et de gouvernance inclusive y compris les questions de réédition des comptes et de transparence budgétaire dans la conduite des affaires publiques. De même, il s’agit de construire et de maintenir la confiance entre préfets, sous-préfets, conseillers spéciaux, autorités intérimaires et populations des régions de Mopti, de Tombouctou, Taoudéni, Gao, Ménaka et Kidal.

Par ailleurs, cette session vise également à renforcer et accompagner les capacités des Préfets, sous-préfets, conseillers spéciaux, autorités intérimaires et autres responsables des régions du nord et du centre dans le suivi évaluation des actions de développement.

Au cours de cette session, les communications porteront sur le rôle du représentant de l’État ; le contrôle de légalité ; l’organisation des élections ; la police administrative. De même, des communications seront entendues sur la rédaction administrative ; la gestion foncière et domaniale ; l’appui-conseil aux collectivités territoriales.

Le maire de la commune urbaine de Kati, Yoro Ouologuem, a souhaité la bienvenue à tous les participants avant d’indiquer que cette session vient à point nommé.

À l’entame de ses propos, la représentante de la MINUSMA, a présenté ses condoléances à toute la nation malienne suite aux événements de Sabame Da. Selon elle, cette rencontre constitue un cadre d’échanges et de dialogue entre la tutelle et les responsables des collectivités.

À l’ouverture des travaux, le Chef de cabinet du ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation a salué la MINUSMA pour son accompagnement multiforme. Selon lui, cette session doit contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations des collectivités concernées à travers l’amélioration de la qualité des services offerts aux citoyens.

Par Abdoulaye OUATTARA

Info-Matin

MaliwebNord-Mali
Le Centre de formation des collectivités territoriales abrite, depuis ce mardi 11 juin 2019, et ce, pour dix jours, les travaux d’un atelier de renforcement des capacités en matière d’administration publique des représentants de l’État et des élus locaux, des autorités intérimaires et collèges transitoires des régions de Gao,...