Une réunion du Comité de suivi de l’accord (CSA) de paix d’Alger prévue, pour la première fois, à Kidal (Nord) ne s’est pas tenue mardi, a apptris l’AMAP de source officielle.

Ce report a été décidé par le gouvernement « pour des raisons d’Etat impératives », selon une lettre du président du CSA, le diplomate algérien Ahmed Boutache, adressée, notamment aux participants.

Ces réunions du CSA, au nombre de 37 depuis 2015, réunissent les trois parties signataires de l’Accord : le gouvernement malien, la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA, rébellion à dominante touareg) et la Plateforme (composée de groupes armés pro-gouvernementaux, pour surveiller sa mise en application de l’accord.

C’était la première fois, depuis 2015, qu’une réunion du CSA devait être
délocalisée dans le Nord du Mali, symbole d’un retour progressif de l’Etat
malien dans les Régions du nord et de l’application de l’Accord de paix. Mais dans une lettre, le président du CSA, M. Boutache, a indiqué aux membres du Comité de suivi que la réunion de Kidal avait été reportée par Bamako.

A cette réunion devaient assister, en plus des membres du Comité de suivi,
le président Ibrahim Boubacar Keïta et le ministre algérien des
Affaires étrangères, Sabri Boukadoum. « Des éléments nouveaux (sont) intervenus », a déclaré, lundi, devant des diplomates, le chef de la diplomatie malienne, Tiébilé Dramé, sans plus de précisions, pour justifier ce report.

La 38e réunion du CSA devra finalement se tenir à Bamako et, selon le souhait de Ahmed Boutache dans sa lettre, « d’ici la fin de la semaine ».

Par ailleurs, Ahmed Boutache, qui présidait jusqu’ici le Comité de suivi de l’Accord pour la paix et la réconciliation (CSA), vient d’être nommé ambassadeur de son pays en Italie, apprend-on de source crédible. Le désormais ex-président du CSA va désormais représenter l’Algérie à Rome.

AC/MD

Source: AMAP

MaliwebNord-Mali
Une réunion du Comité de suivi de l’accord (CSA) de paix d’Alger prévue, pour la première fois, à Kidal (Nord) ne s’est pas tenue mardi, a apptris l’AMAP de source officielle. Ce report a été décidé par le gouvernement « pour des raisons d’Etat impératives », selon une lettre du président du CSA, le diplomate...