C’est avec un pincement de cœur  que plusieurs Maliens ont appris les  accusations graves, injustes et sans fondement sur  cinq personnalités dont le député élu à Bourem, l’honorable Mohamed Ould Matali. En effet, c’était  la surprise générale au  sein des  communautés maliennes et des  observateurs les plus avertis de la crise malienne. Pourtant, ceux qui ont vu et connu l’honorable Matali à l’œuvre, pourront  longuement  témoigner de son  engagement  en faveur de la  paix.

 

En effet, la France à travers le Conseil de sécurité les accuse d’entrave à l’application de l’Accord de paix issu du Processus d’Alger. Leader communautaire, responsable politique, Mohamed  Ould Matali a fait de la PAIX et de l’UNITE NATIONALE  son cheval de bataille.

De sa circonscription  à l’Assemblée nationale, partout au Mali et dans le monde, l’Honorable Ould Matali respire la paix, s’active  au quotidien à la recherche de la cohésion et de l’unité nationale  et  du vivre ensemble.

Cette posture, ce parcours et ses idéaux de l’homme de paix dérange  en effet  les ennemis de la paix, de l’unité nationale et de l’intégrité territoriale du Mali. C’est dans le cadre de ce dessein sordide et  inavoué que s’inscrit cet acharnement de la France et de ses ouailles contre  un homme épris de paix et de justice pour qui, il n’y a aucune différence entre un  Arabe, un   Songhoi et  un Touareg.

Légèreté des arguments

La France, pour induire le Conseil de Sécurité en erreur,  accuse devant l’auguste institution, l’honorable Matali d’être derrière les manifestations populaires contre le découpage territorial bidon rejeté.

La faiblesse des arguments démontre à souhait l’acharnement de l’ancien colonisateur contre Mohamed Ould  Matali, mais aussi  l’échec cuisant de son projet de partition du Mali.

Les velléités colonialistes  de la France au grand jour !

Dans sa volonté de nuisance, la France colonialiste n’a pris aucune précaution pour accuser grossièrement les partisans de la paix en vue de mettre en œuvre son projet macabre de vassalisation  du Mali.

La France, se croit encore aux temps de la colonisation où elle faisait  la pluie et le beau dans ses anciennes colonies.

La stratégie est simple : accuser et salir l’honneur et la dignité tous ceux qui pourraient s’opposer à son dessein de partition  du Mali.

Ces accusation gravissimes sont prononcés en catimini,  à l’insu et sans l’avis des acteurs  concernés à commencer par l’Etat du Mali. La France s’est passée outrageusement de l’opinion  des populations concernées, des leaders des groupes armés, du gouvernement malien, des membres du Comité de Suivi de l’Accord(CSA) pour porter de telles accusations fallacieuses sur l’honorable Matali

Soutien Populaire

Les populations du Mali en général et celles du Nord en particulier ont décidé de soutenir leur élu et responsable communautaire dans ce combat contre la France néocolonialiste. Les vagues de manifestations et de soutiens, les rassemblements populaires, les marches pacifiques et les communiqués de tous  les acteurs de la paix témoignent à suffisance, la  détermination de ceux-ci à faire bloc derrière l’honorable Ould Matali.

Idrissa  Maïga

 L’Agora

MaliwebNord-Mali
C’est avec un pincement de cœur  que plusieurs Maliens ont appris les  accusations graves, injustes et sans fondement sur  cinq personnalités dont le député élu à Bourem, l’honorable Mohamed Ould Matali. En effet, c’était  la surprise générale au  sein des  communautés maliennes et des  observateurs les plus avertis de...