La situation humanitaire dans les régions du Nord et du Centre du pays ne connaît toujours pas d’amélioration significative. Dans ce contexte, l’accès aux services sociaux de base est quasiment impossible, voire transformé en parcours du combattant.

 

En effet, dans le dernier rapport du bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU au Mali, il ressort que plus de 10% des écoles (850 écoles sur 8 421) dans ces zones sont toujours fermées. Ce qui prive plus de 250 000 enfants de leur droit fondamental à l’éducation. Une situation due à l’insécurité qui prévaut dans ces zones marquées par des attaques terroristes et des tensions intercommunautaires.

Outre la situation difficile de l’éducation, la santé n’est pas en reste. Ainsi, au Nord du pays, 25% des centres de santé (66 centres de santé sur 287) ne sont pas fonctionnels.

La protection des populations civiles reste un enjeu de taille nécessitant des efforts encore plus soutenus pour éviter que les civils ne soient plus tués, blessés ou forcés au déplacement. Quelque 100 000 personnes sont actuellement déplacées internes à cause des conflits. La majorité d’entre elles ont tout perdu au moment de quitter leur foyer.

De plus, 2,7 millions de personnes sont en insécurité alimentaire et 660 000 enfants courent un risque de malnutrition aiguë, dont 160 000 sous sa forme sévère.

Source: l’Indépendant

MaliwebEducationNord-Mali
La situation humanitaire dans les régions du Nord et du Centre du pays ne connaît toujours pas d’amélioration significative. Dans ce contexte, l’accès aux services sociaux de base est quasiment impossible, voire transformé en parcours du combattant.   En effet, dans le dernier rapport du bureau de coordination des affaires humanitaires...