Plus de doute, le chef de file de l’opposition malienne, Soumaila Cissé, a bien été enlevé. Le corps de son garde du corps a été retrouvé et des membres de sa délégation, grièvement blessés, ont été récupérés et hospitalisés.

Pour l’heure, aucune revendication de la part des différents groupes armés écumant la zone de Nianfunké – Mopti. Cela peut pousser à l’optimisme car les groupes islamistes tardent rarement avant de revendiquer leurs “faits d’armes”. Le soupçon se dirige donc vers un rapt crapuleux même si aucune demande de rançon n’a encore été faite. Toutefois dans de précédentes prises d’otage, généralement des occidentaux, des groupuscules armés sans obédience religieuse kidnappent et revendent leurs proies à coups de millions d’euros aux islamistes de l’AQMI, mieux armés et œuvrant dans tout le Sahel au delà des frontières nationales, capable de cacher des prisonniers pendant des années.

Entêtement ou négligence, Soumaila Cissé qui connait bien la situation sécuritaire de la zone aurait dû prendre sa sécurité moins à la légère.

Source: Bamada.net

MaliwebmaliwebNord-Mali
Plus de doute, le chef de file de l'opposition malienne, Soumaila Cissé, a bien été enlevé. Le corps de son garde du corps a été retrouvé et des membres de sa délégation, grièvement blessés, ont été récupérés et hospitalisés. Pour l'heure, aucune revendication de la part des différents groupes...