TEMEDT, une Association de lutte contre l’esclavage dans le nord du Mali, salue l’accord intervenu entre les groupes armés de la CMA et de la Plateforme par lequel, ils mettent fin le 20 septembre 2017 au conflit fratricide et meurtrier qui les oppose depuis la signature de l’Accord de Paix.

MDG : Ibrahim Ag Idbaltanat, President of Temedt, an organization working to end slavery in Mali

C’est du moins, ce qui ressort du point de presse animé par les responsables de l’association, le samedi 7 octobre 2017, au siège de l’organisation à Magnambougou Faso-Kanu, près du CAP de Sogoniko.

Cette conférence de presse était animée par le président de l’Association, Ibrahim Ag IDBALTANAT, qui avait à ses côtés son vice-président Abdoulaye MACKO ; Mohamed Ag BILAL et plusieurs autres membres du bureau.
Dans son exposé liminaire, le président de l’Association Temedt a souligné que l’accord de Paix signé le 15 mai et parachevé le 20 juin 2015 est une opportunité pour construire une Paix durablement au Mali.
De même, a-t-il insisté, la construction de la Paix au Mali passe aujourd’hui par l’application intégrale et immédiate de cet Accord.
« Cette application ne peut se faire sans l’implication effective des parties prenantes en particulier les groupes armés de la CMA et de la Plateforme. La mise en œuvre tardive de cet accord risque de favoriser les dérapages et la désintégration de nos bases sociales », a-t-il prévenu.

Un pas important dans le sens de la Paix
Compte tenu de ce qui précède, l’Association Temedt, a indiqué le conférencier, salue l’accord intervenu entre les groupes armés de la CMA et de la Plateforme par lequel, ils mettent fin le 20 septembre 2017 au conflit fratricide et meurtrier qui les oppose, depuis la signature de l’Accord de Paix. « Ils viennent de poser un acte important allant dans le sens de la Paix. Ils permettent ainsi à bien de familles meurtries de retrouver l’espoir », s’est-il réjoui.
Déjà, en septembre 2016, il a rappelé que le Forum de Temedt à Gossi avait donné mandat au bureau national pour œuvrer au rapprochement des deux camps (CMA et de la Plateforme) afin de mettre fin aux affrontements fratricides sur le terrain. Dans le cadre de la mise en œuvre de cette recommandation, les responsables de Temedt ont initié plusieurs actions visant à réconcilier les deux frères ennemis.

Les recettes de Temedt
Ainsi, pour un retour définitif de la paix au nord du pays, Temedt préconise un certain nombre d’actions à court terme. À savoir, entre autres : l’enclenchement de la construction d’un véritable État de droit avec comme préalable la mise en place d’une armée républicaine, solide et disciplinée ; la moralisation du recrutement dans les forces armées et de sécurité.
Pour Temedt, cette institution doit être sacrée pour tous et ne doit avoir comme critère d’accès que l’aptitude physique, la vocation et le patriotisme. De même, il s’agit aussi de la mise en place et le déploiement d’une administration de construction et de développement, impartiale et compétente, animée par des agents respectueux des normes établies. Pour ce faire, ces agents, selon Temedt, doivent être à l’abri du besoin pour ne pas solliciter les faveurs de leurs administrés.
« Il faut des administrateurs d’un type nouveau pour faire respecter la loi après ce qu’on vient de connaitre », a dit M. Ag IDBALTANAT.
Autre critère préconisé par l’Association Temedt, cette administration doit avoir le sens de l’anticipation dans toutes les circonstances et minimiser les la naissance de nouvelles conditions favorables aux conflits.
Par ailleurs, Temedt appelle à la mise en place d’un système judiciaire performant, animé par des Magistrats intègres, compétents, patriotes, des SHERIFS qu’il faut à tout prix mettre à l’abri du besoin pouvant restaurer la confiance des justiciables vis-à-vis de la chose jugée.

La justice en cause ?
De l’avis des responsables de cette association, l’impunité et certaines décisions de justice parfois arbitraires sont des sources de frustrations pouvant aboutir à une perturbation de la cohésion sociale.
Autres facteurs favorables à un retour de la paix et de la quiétude au nord : l’organisation libre et transparente de toutes élections afin d’aller à une croisade contre toute forme de magouille électorale.
« La force république doit sévir contre les auteurs des coups d’État et encourager le choix des dirigeants par la voie des urnes pour espérer être crédible dans une démocratie », a conseillé le conférencier.
De l’analyse des responsables de cette organisation de défense des droits de l’homme, il ressort que les crises récurrentes du nord du Mali sont une des sources de la vulnérabilité à la fois de la nation malienne.

L’appel de Temedt
Au regard de ses propres turbulences (mutations sociales, situation de post conflit, démocratisation en chantier) et des menaces sous-régionales de plus en plus préoccupantes à l’Ouest et au nord de la bande sahélo-saharienne, il est impérieux, selon Temed, que le Mali à travers ses gouvernants et sa société civile, s’attèle à contenir la conflictualité qui devient rampante au risque de saper les fondements mêmes de l’État.
Pour ce faire, les responsables de Temedt invitent l’ensemble des belligérants à prendre pour référence, en la matière, Martin Luther King qui a montré la signification et la force que peut avoir l’action non violente pour lutter contre l’injustice et transformer la société. Selon le Mahatma Gandhi, un autre célèbre artisan de la paix cité par le conférencier, « la non-violence est la seule solution efficace aux haines entre les nations, les communautés ».
Ibrahim Ag IDBALTANAT s’est dit convaincue que parmi les Maliens se trouvent plusieurs Martin Luther King ou Mahatma Gandhi. Pour illustrer sa pensée, il cité en exemple, l’Accord de Paix qui vient de mettre fin de manière pacifique et au moyen du dialogue inclusif au conflit dramatique déclenché en 2012.
« Cet accord est le fruit de la réflexion et combativité dans la patience de plusieurs Maliens », a-t-il dit.
TEMEDT, conformément à ses objectifs de Consolidation de la paix, de Promotion et Protection des Droits Humains, demeure toujours disponible pour joindre sa voix à ceux ou celles pour qui la Paix est un comportement transversal sans lequel aucune vie en commun n’est possible, encore moins un épanouissement individuel ou collectif.
TEMEDT estime que le dialogue demeure le seul outil efficace pour construire une société de Paix, démocratique et solidaire débarrassée de ses complexes et comportements anachroniques comme l’esclavage, les stéréotypes, la corruption, le tribalisme, le communautarisme et la féodalité.

Par Abdoulaye OUATTARA

 

Source: info-matin

MaliwebNord-Mali
TEMEDT, une Association de lutte contre l’esclavage dans le nord du Mali, salue l’accord intervenu entre les groupes armés de la CMA et de la Plateforme par lequel, ils mettent fin le 20 septembre 2017 au conflit fratricide et meurtrier qui les oppose depuis la signature de l’Accord de...