La Cour d’assises en son audience du mardi 18 décembre 2018 a acquitté Adaki Ag Atta et condamné Agaly Ag Baye 2 ans d’emprisonnement. Ils sont des cousins du terroriste Mohamed Ali Ag Wadoussene. Ils avaient été arrêtés au moment de la neutralisation du terroriste par la force Barkhane.

Agaly Ag Baye et Adaki Ag Ata, âgés de 20 ans, ont comparu devant la Cour d’assises de Bamako pour répondre des chefs d’accusations appartenance à un groupe de combat, détention d’armes et munitions de guerre en relation avec une entreprise terroriste et complicité d’actes de terrorisme.

Les faits se sont passé juste après le relâchement par Bamako de Mohamed Aly Ag Wadoussene en échange de la libération de l’otage français Serge Lazarevic en décembre 2014. Les deux accusés s’étaient rendus chez Wadoussene avant d’être encerclés par Barkhane. Wadoussene a ouvert le feu sur les éléments de Barkhane. Ceux-ci ont riposté et avant de le neutraliser. Agaly Ag Baye, armé ce jour-là, et Adaki Ag Atta furent arrêtés par Barkhane et mis à la disposition de la justice malienne.

Devant la Cour d’assises, le premier Agaly Ag Baye a contesté les faits d’appartenance à un groupe terroriste et indiqué avoir son arme pour se sécuriser dans une zone de mafia. Il a reconnu être un membre du MNLA. Adaki Ag Atta a juré n’avoir jamais adhéré à un groupe de quelle que forme qu’il soit. Il a aussi soutenu exercé son activité de couture dans la ville de Kidal. A l’en croire, il s’est retrouve au mauvais endroit au mauvais moment.

Dans sa réquisition, le procureur anti-terroriste, Samaké, a demandé  à la Cour de maintenir les prévenus dans les liens de l’accusation. Toutefois il a demandé à la cour de tenir compte de leur jeunesse. Sur la peine, il s’en est remis à la sagesse de la Cour.

L’avocat de la défense, Me Malick Ibrahim, a situé la constitution de l’infraction dans son contexte. Il a mis l’accent sur l’absence de preuve pour démontrer que ses clients ne sont pas liés à une entreprise terroriste. Pour lui, l’infraction appartenance à un groupe n’est pas constituée. “Le MNLA n’a pas été déclaré comme organisation terroriste par le gouvernement malien. Les chefs du MNLA sont adoubés et applaudis par les autorités maliennes”, a-t-il laissé entendre en réplique au procureur.

Après les débats, la Cour a reconnu des circonstances atténuantes aux accusés dans sa décision sur la culpabilité. Elle a prononcé l’acquittement pour Adaki Ag Ata et la condamnation d’Agaly à deux ans d’emprisonnement alors que son avocat avait plaidé le sursis.

Ce dernier a déjà purgé cette peine. Il était placé sous mandat de dépôt depuis 2015.

Yéhia M. Baby, Stagiaire

 

Source: L’Indicateur du Renouveau

MaliwebNord-Malimnla
La Cour d’assises en son audience du mardi 18 décembre 2018 a acquitté Adaki Ag Atta et condamné Agaly Ag Baye 2 ans d’emprisonnement. Ils sont des cousins du terroriste Mohamed Ali Ag Wadoussene. Ils avaient été arrêtés au moment de la neutralisation du terroriste par la force Barkhane. Agaly...