Nichée dans les collines de l’Adrar des Ifoghas, à l’extrême nord-ouest de la région de Kidal, passage obligé des caravaniers transsahariens d’un temps désormais révolu, Tessalit fait face de nos jours à l’extrême pauvreté, aggravée par le conflit qui secoue le Mali depuis 2012. Cette situation nécessite des mesures fortes en faveur de la paix et de la cohésion sociale.

Escortée par la Force onusienne, une délégation du Bureau régional de la Minusma à Kidal, composée de divisions Réforme du secteur de la sécurité/désarmement démobilisation et réintégration (RSS/DDR), Affaires civiles (CAD), stabilisation et relèvement (SR), s’y est rendue le jeudi 26 avril dernier.

Cette visite visait à remettre aux populations locales deux projets financés par le Danemark, à travers le Fonds fiduciaire en soutien à la paix et la sécurité au Mali. L’inauguration des deux projets s’est faite en présence des élus locaux, de la société civile, des ONG locales, des associations de femmes et de jeunes de la région.

Le premier projet a permis l’installation de 102 lampadaires solaires dans la ville de Tessalit, financé à hauteur de 136 millions de  francs CFA, à la suite des 95 lampadaires solaires installés dans la ville de Kidal. Le deuxième projet intitulé «Réhabilitation et extension de la digue de Tessalit», d’un coût global de 99 millions de  francs CFA, permettra de protéger la ville et les zones de production maraîchère des inondations, en retenant et en évacuant les eaux de pluie par le prolongement de la digue sur une distance de 400 mètres.

Ces initiatives viennent également renforcer la cohésion sociale et constituent des dividendes de la paix pour les populations. Plus de 70 emplois temporaires ont été créés durant la mise en œuvre de ces projets, respectivement par l’ONG EFES N’TIMADRITE pour les lampadaires et l’Association pour la Formation de la Recherche et du Développement (AFORD) pour la réhabilitation de la digue.

Présente à l’inauguration, la Député Mme Aicha Belko Maïga a exprimé sa joie et sa reconnaissance envers le  Danemark et la Minusma pour «ces projets qui permettront, non seulement à plus d’un millier de maraîchers de travailler dans de meilleures conditions, mais également de contribuer à la sécurisation de la ville grâce à l’éclairage à l’énergie solaire.»

Le représentant de la Minusma à Kidal et responsable de la section Stabilisation et Relèvement, M. Djibril Ndime, a remercié les partenaires internationaux, parmi lesquels les pays donateurs du Fonds fiduciaire des Nations unies, «pour agir pour l’amélioration des conditions de vie et de sécurité des habitants de la ville de Tessalit.» Il a encouragé les populations bénéficiaires à prendre soin de ces infrastructures et a réitéré l’engagement de la Mission d’accompagner les populations dans la quête de solutions durables à leurs besoins.

Pour rappel, c’est au cours de sa visite à Tessalit, le 10 0ctobre 2017, que la Représentante spéciale adjointe des Nations unies, Coordinatrice de l’action humanitaire et Coordinatrice résidente du Programme des Nations unies pour le Développement au Mali, Mme Mbaranga Gasarabwe, avait lancé officiellement ces deux projets de la Minusma, en présence des représentants des ambassades du Danemark, de la Norvège et du Luxembourg, pays donateurs du Fonds fiduciaire au Mali, ainsi que des agences onusiennes, telles que le Fonds des Nations unies pour l’Enfance (UNICEF), le Programme alimentaire mondial (PAM) et de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Zan Diarra

 

Source:  Soleil Hebdo

MaliwebNord-Maliminusma
Nichée dans les collines de l’Adrar des Ifoghas, à l’extrême nord-ouest de la région de Kidal, passage obligé des caravaniers transsahariens d’un temps désormais révolu, Tessalit fait face de nos jours à l’extrême pauvreté, aggravée par le conflit qui secoue le Mali depuis 2012. Cette situation nécessite des mesures...