Un bataillon de l’armée comprenant d’anciens rebelles et d’ex-miliciens progouvernementaux a pris ses quartiers, le mardi dernier, à Tombouctou, cinq jours après le retour de l’armée “nouvelle formule” à Kidal, d’où elle était absente depuis des années, ont indiqué les autorités.

Contrairement à Kidal, ville symbole où l’armée avait connu une débâcle en 2014, les Forces armées maliennes (FAMa) étaient déjà présentes à Tombouctou, mythique carrefour du commerce saharien dont les mausolées consacrés à ses 333 saints musulmans ont été partiellement détruits en 2012 par les jihadistes, puis reconstruits grâce à l’Unesco. Mais le bataillon qui a été accueilli mardi lors d’une cérémonie sur la place d’armes du camp Cheick Sidi Bekaye de Tombouctou, selon un communiqué des FAMa, comprend cette fois -comme celui arrivé à Kidal, la semaine dernière, d’anciens rebelles et d’ex-membres de groupes progouvernementaux intégrés dans l’armée malienne conformément à l’accord de paix d’Alger de 2015. Ce déploiement de l’armée dite “reconstituée” à Kidal et Tombouctou, qui doit être suivi par une implantation à Ménaka, près de la frontière avec le Niger, et à Gao (nord-est), marque une étape de la mise en oeuvre de l’accord de paix, après des années de contretemps .”Le commandant de la zone (de Tombouctou) a salué et souhaité la bienvenue aux éléments

Source: Journal l’Aube-Mali

MaliwebNord-Mali
Un bataillon de l’armée comprenant d’anciens rebelles et d’ex-miliciens progouvernementaux a pris ses quartiers, le mardi dernier, à Tombouctou, cinq jours après le retour de l’armée “nouvelle formule” à Kidal, d’où elle était absente depuis des années, ont indiqué les autorités. Contrairement à Kidal, ville symbole où l’armée avait connu...