Les 6 et 7 janvier, la Maison des jeunes de Tombouctou a abrité une formation sur la prévention et la résolution pacifique des conflits, au profit d’une quarantaine de membres d’organisations de jeunes. Organisée par le Bureau régional de la MINUSMA, en partenariat avec le Conseil Régional de la Jeuneuse, elle a été animée par des experts de la Mission des Nations Unies au Mali, du Haut-Commissariat pour les Réfugiés (HCR) et de l’Equipe Régionale d’Appui à la Réconciliation de Tombouctou (ERAR). Une formation qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali, et qui a pour but de renforcer la cohésion sociale.

 

Durant deux jours, à travers des exposés et des travaux de groupes, les participants ont échangé sur plusieurs thématiques, notamment : les méthodes alternatives de résolution pacifique des conflits ; l’Etat de droit ; l’accès à la justice et la complémentarité constructive entre la justice traditionnelle et la justice formelle. Autres thèmes abordés, le contrôle citoyen de l’action publique, les responsabilités de la société civile dans la gouvernance, le choix des politiques publiques ou encore, la mise en œuvre de l’Accord : enjeux et défis, ainsi que les rôles et la responsabilité des acteurs dans la protection des civils.

La résolution 2480 (2019) de la MINUSMA, adoptée le 29 juin 2019 par le Conseil de sécurité de l’ONU, permet à la MINUSMA de renforcer les mécanismes de mobilisation et de protection de la population, y compris par des échanges avec les civils, des actions de proximité et des initiatives de réconciliation, de médiation, d’appui au règlement des conflits locaux et intercommunautaires et d’information du public.

La rencontre a permis aux participants d’acquérir des connaissances et des outils pouvant les aider à développer de meilleures approches de résolution des conflits. Les participants se sont dits satisfaits, d’une part par l’approche participative employée par les différents facilitateurs, qui leur a permis de mieux cerner l’importance de leur rôle dans la résolution des conflits. D’autre part, par la pertinence des sujets débattus, au regard des tensions qui ont opposé certaines communautés de la ville il y a quelques mois. « Cette formation est capitale car elle répond à un des objectifs du Conseil Local de la Jeunesse. Cette frange de la population constitue la colonne vertébrale de la société et cette initiative contribuera à renforcer nos capacités dans ce domaine pour mieux jouer notre rôle dans le processus de paix, » a déclaré Ibrahim Yattara, participant et membre du Conseil local des Jeunes de Tombouctou.

INFOS MINUSMA

LE COMBAT

MaliwebNord-Mali
Les 6 et 7 janvier, la Maison des jeunes de Tombouctou a abrité une formation sur la prévention et la résolution pacifique des conflits, au profit d’une quarantaine de membres d’organisations de jeunes. Organisée par le Bureau régional de la MINUSMA, en partenariat avec le Conseil Régional de la...