Les faits se sont produits, hier lundi 30 juillet dernier. Un conseiller du maire d’Inadjatafane, localité relevant administrativement du cercle de Gourma Rharous (Tombouctou) a été enlevé par des individus armés non identifiés.

Bien qu’on ignore encore les raisons de cet enlèvement toujours des cas similaires ont déjà visé des personnalités de cette localité. On se souvient qu’en mai dernier, le maire de cette commune, Beydi Ould avait été enlevé – dans les mêmes circonstances – en compagnie de l’ex-maire de Boni non moins un directeur d’école de Douentza, Boucary Cissé. Ce, alors qu’ils étaient sur l’axe Sévaré-Gao, à une trentaine de kilomètres de Douentza. Les assaillants avaient également enlevé le véhicule à bord duquel ils étaient.

Ils finiront par être relâchés deux jours plus tard dans des circonstances douteuses même si certains ont fait état d’âpres négociations menées par des notabilités de la zone qui ont permis cette issue heureuse.

Sans doute que ce nouvel enlèvement pourrait être le résultat d’une transaction mal négociée ou du non respect des clauses ayant permis la libération en mai dernier du maire de cette même commune et le directeur d’une école à Douentza.  Il convient de préciser que dans ces zones les enlèvements, notamment ceux visant des élus locaux sont rarement le fruit d’un simple hasard ou relevant d’une thèse crapuleuse. Ils ont la plupart du temps des motivations de règlement de comptes ou de non respect des engagements par l’une des parties. Une situation due aux nombreux trafics qui ont lieu dans ces zones.

L’avenir nous en dira davantage sûrement.

Kibaru

MaliwebNord-Mali
Les faits se sont produits, hier lundi 30 juillet dernier. Un conseiller du maire d’Inadjatafane, localité relevant administrativement du cercle de Gourma Rharous (Tombouctou) a été enlevé par des individus armés non identifiés. Bien qu’on ignore encore les raisons de cet enlèvement toujours des cas similaires ont déjà visé des...