Suite à une décision du gouverneur de la région de Tombouctou de réinstaurer le couvre-feu à cause du nombre important de malade covid-19, la décision du gouverneur ne semble pas faire l’affaire de tous.

Il faut rappeler le couvre-feu avait fait l’objet de plusieurs manifestations à Bamako et dans les autres grandes villes du pays. Cette mesure contre le covid-19 devenait encombrante pour les populations qui voyaient leurs activités ralentir.

Dans un article publié dans le journal, le Dénonciateur, on apprend que la décision du gouverneur, Koina Ag Ahmedou, a été contestée par des couches les plus actives de la région. Cette mesure du couvre-feu serait de 20 h à 06 h du matin. Cette décision du gouverneur aurait été désapprouvée par des jeunes, femmes, artisans selon le Dénonciateur.

Certaines personnes y voient dans cette affaire une façon d’usage d’abus de pouvoir par les autorités de la région qui va nuire à la vie économique de la cité. « Pour certains d’entre eux, le gouverneur veut prendre la population comme responsable de propagation du virus pendant que   le rôle des autorités est resté limité », relate Mamoutou Tangara dans le Dénonciateur.

Certains responsables auraient décidé de ne pas respecter cette mesure et estiment que la population à vaquer
à ses occupations.

Depuis le début de cette crise au Mali, des voix s’élèvent pour mettre en doute la crédibilité des autorités maliennes. L’on pense que c’est une affaire des autorités pour se faire de l’argent. Cela résulte d’un manque de confiance entre les gouvernants qui ont longtemps berné la population et les gouvernés.

 

Yacouba Dao 

Source: Journal Aube d’Afrique- Mali

 

MaliwebNord-Mali
Suite à une décision du gouverneur de la région de Tombouctou de réinstaurer le couvre-feu à cause du nombre important de malade covid-19, la décision du gouverneur ne semble pas faire l’affaire de tous. Il faut rappeler le couvre-feu avait fait l’objet de plusieurs manifestations à Bamako et dans les...