Le samedi 8 juin, dans la localité de Raz El Ma, dans la région de Tombouctou, la force française de l’opération Barkhane, a fait un raid aérien tuant du coup par erreur, trois personnes de la même famille, toutes des civils.

Les victimes, un chef de famille et ses deux enfants circulant à bord de leur véhicule auraient été confondus à des terroristes donc des suspects. L’opération Barkhane n’a pas hésité de les anéantir en vol. il s’agit de Hamad Ag Assadeg et de ses deux enfants : Hamama Ag Assaty et Aly Ag Abdallah.

Le chef de la Communauté Kel El Razzal Ichirifene, Mohamed Aly Ag Mattahef a fait savoir que ce chef de famille et se enfants ne constituaient aucune menace et que qu’ils étaient de simples citoyens qui vaquaient simplement à leurs occupations. Le père de famille laisse derrière lui une veuve et des orphelins ans assistance.

La communauté qui dit condamner fermement cet “acte odieux”, demande que justice soit rendue. Cela à la suite de l’ouverture d’une enquête internationale afin d’établir les circonstances.

Source Kibaru

MaliwebNord-Mali
Le samedi 8 juin, dans la localité de Raz El Ma, dans la région de Tombouctou, la force française de l’opération Barkhane, a fait un raid aérien tuant du coup par erreur, trois personnes de la même famille, toutes des civils. Les victimes, un chef de famille et ses deux...