La cité des 333 saints ou la perle du désert fut fondée au 11ème siècle par les Touaregs Imaghcharen. Tombouctou demeure une cité légendaire et mystique.

 

La ville fut qualifiée de «Mecque du Sahara», de « Rome du Soudan », « d’Athènes de l’Afrique ».Nominé parmi les 21 merveilles pour figurer sur la liste des 7 nouvelles merveilles du monde en juillet 2007, Tombouctou était une plaque tournante du commerce trans-saharien. A Tombouctou, dit la tradition : « l’or vient du sud, le sel vient du nord, l’argent vient du pays des Blancs, mais la parole de Dieu, les choses savantes, les contes jolis, on ne les trouve qu’à Tombouctou ». A partir du 15ème  siècle s’installa la famille Aqït, celle d’Ahmed Baba au quartier Sankoré. Ces intellectuels arabo-berbères animeront la vie culturelle de la cité à travers plus de 180 écoles coraniques et une université de 25 000 étudiants pour une population de 100 000 habitants. Situé à 907km de Bamako, Tombouctou, la capitale administrative de la sixième région du Mali, attire de nouveaux touristes désireux de découvrir un patrimoine culturel exceptionnel, un paysage d’aventure et de dépaysement.

Sites et curiosités

Dans la ville mystique de Tombouctou, on y retrouve plusieurs sites extraordinaires. Il s’agit, entre autres, de: la mosquée «Djingareïber» construite au quatorzième siècle par l’empereur Kankou Moussa de retour du pèlerinage à la Mecque; la mosquée «Sankoré», édifiée au quinzième siècle, est surtout célèbre pour avoir été le sanctuaire des intellectuels contestataires; la mosquée «Sidi Yehia», construite à la fin du quinzième siècle. Ces trois mosquées antiques, chefs d’œuvre de l’architecture, de même que le mausolée des Saints sont classés sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO; les bibliothèques familiales: renferment de précieux manuscrits légués de génération en génération; l’institut de recherche Ahmed Baba et ses manuscrits du seizième siècle; le centre municipal: particulièrement riche en objets d’art local; les maisons des explorateurs: René Caillé, Heinrich Barth, Mungo Park, Gordon Laing; l’Azalaïou la caravane de dromadaires traverse le désert du Sahara deux fois l’an en direction des puits de sel de Taoudéni; BouremInaly: à deux heures de pirogue du port de Koriomé (Tombouctou), l’on peut y observer les hippopotames selon les opportunités-Le port de Koriomé: point de rencontre de pinasses et de bateaux transportant les biens et les hommes du sud vers les sables chauds du Sahara ;

-Araouane: situé à 270km au nord de Tombouctou, écrin installé dans le sable austère du Sahara.

Correspondance particulière

 Le Démocrate

MaliwebCultureNord-Mali
La cité des 333 saints ou la perle du désert fut fondée au 11ème siècle par les Touaregs Imaghcharen. Tombouctou demeure une cité légendaire et mystique.   La ville fut qualifiée de «Mecque du Sahara», de « Rome du Soudan », « d’Athènes de l’Afrique ».Nominé parmi les 21 merveilles pour...