À Tombouctou la sécurité est désormais l’affaire des forces armées maliennes, françaises et surtout les populations civiles, qui veulent jouer leur partition. C’est dans cette optique qu’une rencontre quotidienne est organisée entre les trois entités pour évaluer ce qui a été fait, pour envisager les opérations futures à mener en fonction des renseignements reçus. Cette démarche est bien appréciée par les différentes communautés de la ville des 333 Saints.soldat militaire francais gao tombouctou kidal

Depuis la libération de la ville de Tombouctou aucun coup de feu n’a été tiré, ce qui laisse croire qu’autorités militaires et les populations civiles tentent de maintenir cette tranquillité. C’est pourquoi les différentes composantes ont initié une rencontre tripartite quotidienne entre les forces armées maliennes, l’armée française et le comité de crise. Composée des élus et des notables de la ville. Selon le capitaine Aurlus de la force française, le constat est que les choses avancent. La vie reprend peu à peu à Tombouctou, mais beaucoup reste à faire au niveau des infrastructures et au niveau du retour de l’administration.

De son côté, le commandant, Toumani Koné, commandant du groupement tactique   interarmées de Tombouctou, trouve que ces rencontres  sont utiles et le seront toujours, car chacun donne des idées et les opérations sont menées en fonction des renseignements reçus çà et là.

Le maire d’Alafia, M. Konta, représentant du comité de crise, soutient  que  ces réunions ont pour but de donner des assurances aux populations. «Nous avons compris, poursuit-il, que les militaires maliens et français veulent travailler avec la société à travers les élus». En tout cas cette démarche, selon les populations de Tombouctou, a pu décanter à l’amiable pas mal de situations à Tombouctou. L’initiative, selon les notables de Tombouctou, doit s’étendre à tous les cercles de la région, afin de faciliter le vivre-ensemble, maintenir la cohésion sociale et éviter les amalgames. Déjà les participants, surtout les Arabes, ont salué l’arrestation des 5 soldats maliens accusés d’exactions contre les Arabes, toute chose qui commence à donner confiance à cette communauté, qui se croyait être la cible des militaires maliens. Au cours de la même réunion, les notables ont promis  de travailler à ce que que Tombouctou puisse retrouver sa quiétude d’antan.

Kassim TRAORE

MaliwebNord-Mali
À Tombouctou la sécurité est désormais l’affaire des forces armées maliennes, françaises et surtout les populations civiles, qui veulent jouer leur partition. C’est dans cette optique qu’une rencontre quotidienne est organisée entre les trois entités pour évaluer ce qui a été fait, pour envisager les opérations futures à mener...