Le processus de paix et de réconciliation est en panne depuis plusieurs années dans la mesure où certains protagonistes ne sont pas de bonne foi pour la mise en œuvre de l’Accord.

C’est dans ce contexte que le président de cet organe a fait immédiatement une sortie plutôt musclée à l’issue de la 32è session du Comité de Suivi de l’Accord (CSA).

Le président Ahmed Boutache a notamment parlé de « violation flagrante de l’Accord d’Alger » par la CMA. Sa conclusion est sans appel : « Ceci constitue une violation flagrante de l’Accord et une atteinte aux prérogatives régaliennes du gouvernement de la République du Mali », a-t-il dit. « Nous considérons donc que ces mesures, à caractère réglementaire, indûment prises par le président de la CMA sont nulles et de nul effet. Et le président de la CMA est interpellé pour ne plus avoir à prendre de pareilles initiatives. »

Ce n’est pas une première que la ville de Kidal se retrouve sous la coupe réglée de ces groupements obscurantistes qui voulaient imposer la charia. Aujourd’hui encore, leur rêve est entretenu par leurs partenaires historiques et il faut craindre que le Mali ne devienne une République Islamique.

ALASKO

Source: Notre Voie

MaliwebMaliweb Malijet MaliactuNord-Mali
Le processus de paix et de réconciliation est en panne depuis plusieurs années dans la mesure où certains protagonistes ne sont pas de bonne foi pour la mise en œuvre de l’Accord. C’est dans ce contexte que le président de cet organe a fait immédiatement une sortie plutôt musclée à...