BAMAKO (Reuters) – Deux villages dogons du centre du Mali ont été attaqués, rapportent mercredi les autorités locales, deux jours après le massacre de plusieurs dizaines de membres de cette ethnie dans le même secteur.

“Des hommes armés non identifiés circulant à moto encerclent le village et tirent sur les gens”, a déclaré Moulaye Guindo, maire du district de Bankass, joint par téléphone, ajoutant que les violences se poursuivaient à Ogoboro et à Nomopere Bomba.

Plusieurs blessés ont été conduits dans un hôpital local, a-t-il ajouté, sans avancer de bilan.

L’attaque d’un village dogon du district de Sangha situé à une cinquantaine de kilomètres des localités visées mercredi a fait une centaine de morts dans la nuit de dimanche à lundi.

Les violences entre Dogons, qui pratiquent majoritairement l’agriculture, et Peuls, traditionnellement éleveurs, ont fait plusieurs centaines de morts depuis le début de l’année au Mali.

Le massacre de plus de 150 Peuls, fin mars près de Bankass, a entraîné en avril la démission du gouvernement de Soumeylou Boubeye Maïga.

(Tiemoko Diallo; Jean-Philippe Lefief pour le service français)

SourceReuters

MaliwebMali actuMalijetmaliwebMaliweb Malijet MaliactuNord-Mali
BAMAKO (Reuters) - Deux villages dogons du centre du Mali ont été attaqués, rapportent mercredi les autorités locales, deux jours après le massacre de plusieurs dizaines de membres de cette ethnie dans le même secteur. 'Des hommes armés non identifiés circulant à moto encerclent le village et tirent sur les...