Les restitutions des conclusions des travaux relatifs à la réorganisation territoriale, tenues les 29 et 30 avril derniers, dans les Régions et dans le District de Bamako, ont suscités colère et remous au sein des populations dans plusieurs localités du pays. Parmi lesquelles, Markala et Sokolo dans la région de Ségou, Niafounké et Tonka dans celle de Tombouctou, etc.

Suite à ces agitations suscitées par le nouveau découpage administratif, le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation est monté au créneau. Dans un communiqué dont aBamako.com a eu copie, ce mercredi 5 mai 2021, le département en charge du projet rassure les populations quant à la prise en compte de leurs préoccupations qui seront soumises à ma hiérarchie. “Les préoccupations seront soumises aux hautes autorités”, dixit le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, en réaction aux remous que suscite l’initiatiove du gouvernement.
L’objectif visé à travers les ateliers organisés avaient pour but, selon le ministre de l’’Administration territoriale et de la Décentralisation, d’expliquer les choix et orientations aux populations afin de recueillir leurs préoccupations et attentes et de créer des conditions d’adhésion de l’ensemble des acteurs au processus.

Ce processus de réorganisation territoriale, précise-t-il, a démarré en 2012 avec la création de onze (11) nouvelles Régions. Il s’est poursuivi avec l’organisation des concertations régionales en 2018. Ainsi, le parachèvement de la réorganisation territoriale, conformément aux orientations de la Feuille de route de la Transition, a été engagé par le Ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation suivant une approche participative, inclusive et de co-construction dont l’objectif ultime est de renforcer le vivre-ensemble.

La Commission chargée de la réorganisation territoriale mise en place, poursuit l’autorité de tutelle, a travaillé sur la base de critères permettant de doter notre pays d’une organisation territoriale solide capable de faire face aux défis sécuritaires, en promouvant le développement local et en créant un cadre propice pour l’organisation des élections à venir.

S’agissant des manifestations contre le projet, le ministre affirme que les attentes et les préoccupations enregistrées pendant les ateliers régionaux de restitution seront traitées avant de soumettre la proposition de réorganisation territoriale à l’attention des plus hautes autorités.

M.S

 

Source: aBamako

MaliwebPolitique malienne
Les restitutions des conclusions des travaux relatifs à la réorganisation territoriale, tenues les 29 et 30 avril derniers, dans les Régions et dans le District de Bamako, ont suscités colère et remous au sein des populations dans plusieurs localités du pays. Parmi lesquelles, Markala et Sokolo dans la région...