La cérémonie commémorative a été marquée par des danses et éloges pour IBK. Les vrais problèmes du pays et du parti ont été légèrement pris en compte. Dans cette ambiance pittoresque, la distraction, le divertissement et la mégalomanie étaient au rendez-vous pour masquer la dure réalité des maliens.
C’est le signe de la fin du parti des tisserands. Il est dépourvu de toutes substances utiles pour la résolution des problèmes actuels du pays. Ni les partis politiques de l’opposition ni ceux de la majorité ne voient un avenir pour le RPM après le règne du président IBK. C’est malheureusement le propre à presque tous les partis politiques africains.

A l’occasion du 18eAnniversaire du RPM, « rien de concret n’a été dit lors de cette ‘’fête à l’enfantine’’! Il est temps que les dirigeants de ce parti au pouvoir prennent les problèmes du pays au sérieux avec des mesures urgentes et concrètes», affirmait un témoin sur les lieux des festivités. A priori, il s’agissait pour les uns et les autres de montrer à la face du monde leur rapprochement et amitié avec le président IBK. Certains n’ont pas hésité à amener toutes leurs familles et progénitures.
L’accord politique de Gouvernance, jeunesse et emploi, la sécurité, femmes et élections figuraient parmi les thèmes abordés. Mais ne l’ont pas été de façon profonde. C’était juste pour remplir cette façade vide et donner sens à la cérémonie. Les déclarations préparées, les interventions mémorisées et les vœux imaginés ont émaillé le reste de la partie officielle de la cérémonie.
Pourtant, beaucoup de partis politiques et de citoyens avaient le regard exclusivement tourné vers ce 18e anniversaire du parti présidentiel et attendaient énormément ce qui allait être dit, fait, ou promis par le président IBK et le bureau politique national du parti. Surtout que les derniers jours qui ont précédé les festivités de cet anniversaire, une vaste campagne médiatique a été menée pour unifier les membres du parti de façon apparente. En réalité, chaque membre ne cherche que ses intérêts. « Après moi le déluge », peut-on dire. Le RPM avait subi une lourde défection après l’élection présidentielle. Plusieurs de ses membres y compris des députés ont transhumé vers ASMA-CFP de Boubèye. Donc la reconstitution, la réorganisation et la réunification étaient nécessaires pour l’existence du parti. La journée de festivités officielles donnait l’apparence d’une grande réconciliation et d’un nouveau départ avec le chef suprême du parti, IBK.
En effet, selon des rumeurs, le président IBK a totalement vomi le parti et certains de ses membres importants. Même si Treta et certains de ses compagnons ont laissé une bonne impression, cela n’enlève rien à leur volonté de laisser tomber le bateau RPM ou se créer une nouvelle formation politique. Moussa Timbiné et ses ‘’gros bras’’ sont près et pressés que les législatives arrivent pour rendre la monnaie aux vieux loups du parti.
Il voulait étancher sa soif, il sprend des coups en pleine figure
IBK, l’homme qui ne rate jamais les occasions pour se mettre dans la gueule des loups. Dans une volonté de nuire verbalement à ses adversaires, IBK sest fait prendre en pleine figure des coups verbaux indigestes. Me Demba Traoré, Secrétaire à la Communication du BEN/URD, répond sèchement à IBK qui les avait sabré dans le magazine Jeune Afrique «Eh oui! La tragédie du peuple malien, c’est d’être dirigé par un homme qui vit hors du temps dans un monde irréel, un monde de déni perpétuel, un monde à lui fait de plaisirs futiles, de rêves de grandeur, de magnificence et d’égocentrisme exacerbé. Pendant ce temps son peuple, son pays, se meurt à petit feu sous les coups de boutoir de la mauvaise gouvernance, de la corruption, des terroristes et des obscurantistes.»
L’occasion était toute trouvée lors de ce 18e anniversaire pour IBK de rectifier son tir raté et faire un saut en arrière avec des excuses. Ses adversaires ont assez de temps et de moyens intellectuels pour lui infliger des coups à l’assommer. Un peu partout le jeu des mots et la guerre des expressions latines ont donné une série de réponses face à son interview dans le magazine. La plupart des intellectuels et des pseudos intellectuels ont trouvé un terreau de distraction pendant que le Centre et une partie du nord reste le terrain de prédilection des terroristes.
La réconciliation des cœurs des maliens est nécessaire pour la réconciliation réelle. L’équité, l’Egalite, le partage…sont également autant de vertus qui peuvent être cultivés par l’Etat pour le bonheur de son peuple.
Boncane Maiga

Source: lepointdumali

MaliwebPolitique
La cérémonie commémorative a été marquée par des danses et éloges pour IBK. Les vrais problèmes du pays et du parti ont été légèrement pris en compte. Dans cette ambiance pittoresque, la distraction, le divertissement et la mégalomanie étaient au rendez-vous pour masquer la dure réalité des maliens. C’est le...