Le parti Alliance Démocratique pour la Paix (ADP-Maliba) a clôturé les travaux de son 2èmeCongrès Ordinaire hier dimanche 26 mai au Centre International des Conférences de Bamako (CICB). Avec une mobilisation importante des délégués de toutes les régions du Mali et de la diaspora. C’était vraiment une démonstration de force.

Ces derniers temps, avant la tenue de ce 2ème congrès du parti ADP-Mali, de nombreuses actions visant à saboter ce congrès ont été entreprises par certains membres exclus du parti. Des points de presse, des déclarations sur les réseaux sociaux. L’absence de certaines régions audit congrès avait même été annoncée par d’autres. Du coup, l’on croirait que la mobilisation serait décevante pendant les deux jours du congrès. Tel n’a pas été le cas. Au contraire, les responsables d’ADP-Maliba ont démontré qu’ils ont la force.

Les militants sont venus de toutes les régions du Mali y compris les deux nouvellement créées à savoir Ménaka et Taoudéni. De toute la diaspora avec la présence de 45 pays, selon le président de la commission d’organisation, Sékou Diabaté. Le CICB était plein à craquer. La plus grande salle était remplie, une autre moyenne d’en bas l’était également. En plus, des tentes installées à l’extérieur étaient aussi remplies. La mobilisation était de taille que la majorité des partis politiques invités était impressionnée.

Mieux, la plateforme, mouvement signataire de l’accord d’Alger, ainsi qu’une dizaine de fils du chérif de Nioro ont participé à ce 2ème congrès. Certains membres de ces deux couches sont mêmes présents dans le nouveau comité exécutif.

Encore mieux, pour montrer que l’ADP peut fonctionner sans des membres du comité exécutif sortant dont le président et le secrétaire général ont été exclus pour avoir trahi la ligne du parti, un nouveau comité exécutif a été mis en place. Et les anciens membres du bureau sortant sont très peu dans ce nouveau comité exécutif (CE), selon un délégué anonyme. Ledit CE est présidé par Youba Bah avec comme S.G. Me Abdoulaye Sidibé, S.Pol. Baba Kéïta, S. Adm. Amadou Bolly, S. Org. Modibo I.Traoré, S. Info. Ibrahima Tiocary entre autres et composé de 97 membres. C’est un bureau de consensus qui a un mandat de 4 ans.

Choisi comme président du parti, M. Bah s’est adressé aux militants et militantes de l’ADP-Maliba. Il s’est engagé à être un président disponible, engagé et rassembleur. Il a promis de faire en sorte que l’ADP-Maliba puisse reprendre sa place sur l’échiquier politique national. Selon le nouveau président, le travail de son bureau consistera entre autres à préparer 2023, organiser davantage le parti. Concernant la situation sécuritaire, politique, économique et humanitaire du pays, Youba Bah dira que l’ADP se battra pour que le Mali sorte de cette crise multidimensionnelle.

Yacouba TRAORE

 

Coulisse du congrès ADP-Maliba :

Objectif majeur 2023 dans la sérénité !

Lors du premier jour du congrès du parti Alliance pour la Démocratie et la Paix (ADP-Maliba), le samedi 25 mai au CICB, la rédaction du journal ”Le Zénith Balé” a demandé à certaines hautes personnalités leur objectif à court, moyen et long termes au sortir du congrès. Ils dévoilent. Lisez plutôt !

Mamadou MAKANGUILE (Secrétaire général de la section de Kayes) : Notre objectif pour ce congrès est de redonner un sang nouveau au parti. C’est-à-dire apporter le changement dans toutes les structures du parti. Parce que, après six ans d’exercice il faut apporter un changement au niveau des textes du parti afin de redynamiser le parti. L’objectif majeur pour tous les militants de l’ADP est KOULOUBA en 2023. Parce que, nous sommes un parti jeune qui a beaucoup d’avenir. Et, je demande à tous les maliens d’adhérer à ce parti. Le poète dit que ”Aux âmes bien nées, la valeur n’attend pas le nombre des années”. C’est le parti des patriotes. Regardez la devise du parti ”Paix-Prospérité et Partage”. Dans quel pays au Monde, dans quelle association, dans quelle famille ; qui ne veut pas la paix ? Quand on a la paix, il y aura le développement, et quand il y a le développement, on aura la prospérité. Ce qui manque dans ce pays : c’est quand il y a la prospérité, il n’y a pas le partage. A l’ADP Maliba, le partage est le troisième point de notre devise. Donc il faut compter avec ce parti, c’est un parti d’avenir.

Zakaria BALLO (Secrétaire général de la section de Sikasso) : Notre parti était tombé dans une impasse. Car le mandat du bureau exécutif du parti avait pris fin depuis longtemps sans qu’on arrive à renouveler le bureau. Cette situation avait créé de la divergence au sein du parti. Le congrès est une occasion pour corriger cela. Nous souhaitons poser de nouvelles bases du parti au sortir de ce congrès. Nous allons remembrer le parti de la base au sommet afin de remporter les élections futures du pays pour la satisfaction et le soulagement de tous les maliens. C’est notre plus grand objectif.

Mme TOGOLA Tata COULIBALY (Secrétaire générale de la section de Macina) : Nous avons besoin du changement au niveau du bureau exécutif. Cependant, le congrès est un moyen de galvaniser les militants afin qu’ils continuent à implanter le parti dans d’autres localités du pays. C’est cela notre objectif. En plus, personnellement, je veux que le nombre de femmes augmentent dans les bureaux. Lors des élections, ce sont les femmes qui votent beaucoup. Mais, nous avons peur de prendre des responsabilités dans les partis. Nous voulons aussi changer cela. Puis, il faut que l’information circule entre les militants du parti. Je suis sûre que ce parti est le parti de l’avenir. Nous sommes tous et toutes des maliens, aucun étranger ne viendra développer notre pays à notre place. Qu’on se donne les mains, comme l’a si bien dit le porte-parole de Bouyé pendant son allocution, afin de relever les défis.

Diadié BAH (Président d’honneur du parti dans la région de Ségou) : Tout d’abord, je souhaite que ce congrès se déroule dans la transparence, dans la légalité et dans la vérité. Au sortir de ce congrès, que tous les membres retournent dans leurs bases en ayant dans la tête la définition claire de leurs tâches futures. Que tous les militants respectent et soutiennent les décisions finales du congrès afin que ce parti puisse aller de l’avant. Que chaque militant sache que nous avons tous le même droit dans le parti, de la base au sommet. Que les cadres du parti sachent que sans leurs bases, ils ne sont rien. C’est de cette façon que le parti pourra aller de l’avant.

Sékou DIARRA (ancien député à l’Assemblée nationale et Secrétaire à l’organisation du bureau national sortant) : Pour moi, c’est le congrès de la rénovation au vu de tout ce qui s’est passé depuis un certain temps. Dans l’immédiat, nous comptons mettre en place un nouveau bureau exécutif. Jusque après nous attelé sur la restructuration du parti. Il faut redynamiser le parti. Elle va consister à mettre en place des structures formelles du parti. Ensuite, nous allons nous pencher sur le renforcement de la capacité de nos militants. Puis, chercher des moyens afin d’assoir réellement la démocratie dans notre pays. Pour la gestion de nos structures, nous allons renforcer le contrôle des ressources financières. Aussi, les divisions qui ont été créées dans le parti, il faut essayer de les ressouder. Au-delà de cette crise, nous devons rester une famille unie. Voir dans l’avenir, comment nous pouvons travailler pour le renforcement du parti. Enfin, que les membres du parti se remettent ensemble et travaillent dans la synergie pour que les choses aillent dans la direction que nous souhaitons.

Makan TOUNKARA (vice-président de la section de Kita) : Notre objectif est de mettre en place d’abord un bureau exécutif du parti au sortir de ce congrès. Parce que le bureau actuel est en fin de mandat depuis le mois de février passé. Au sortir de ce congrès, nous allons avoir un comité exécutif apprécié de tous les membres. Après, pour notre part, nous allons œuvrer à implanter le parti dans notre zone afin que l’ADP puisse avoir une représentation honorable à long terme.

Allaye TOURE (Coordinateur régional d’ADP-Maliba à Tombouctou) : Mon objectif est que nous sortons de ce congrès grandi. Que nous ayons des hommes valables à la tête de ce parti. Parce que, quand nous n’avons pas des responsables valables, nous allons toujours tomber dans l’erreur comme ce qui vient de nous arriver. Notre objectif à moyen terme est que le comité exécutif qui sera mis en place se mette immédiatement au travail. Qu’il aille contrôler les structures à la base. Un parti qui n’est pas bien structuré ne peut pas prétendre à beaucoup de choses. Le problème de structuration se pose au niveau de toutes les régions du pays. Il faut immédiatement pallier ce problème. Si tous les militants suivent avec ferveur les indications de notre président d’honneur, Aliou Boubacar DIALLO, nous allons remporter les élections présidentielles en 2023. Inch Allah !

 

Sory Ibrahim TRAORE

Zénith Balé

MaliwebPolitiqueKAYES
Le parti Alliance Démocratique pour la Paix (ADP-Maliba) a clôturé les travaux de son 2èmeCongrès Ordinaire hier dimanche 26 mai au Centre International des Conférences de Bamako (CICB). Avec une mobilisation importante des délégués de toutes les régions du Mali et de la diaspora. C’était vraiment une démonstration de...