« L’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger constitue le cadre idoine pour résoudre la crise dans le nord du Mali ». La déclaration est du ministre algérien des affaires étrangères Sabri Boukadoum. Celui-ci a reçu le week-end dernier son homologue du Mali Tièbilé Dramé en visite en Algérie. Pour le chef de la diplomatie malienne, l’accord pour la paix et la réconciliation n’est pas un « fétiche » dont on ne peut pas parler.

 

Selon le chef de la diplomatie algérienne, « l’accord reste la seule solution pour une sortie définitive de la crise malienne ». « Mais dans une approche inclusive », ajoute Sabri Boukadoum. Cette sortie du ministre algérien des affaires étrangères a eu lieu lors de la visite de son homologue malien en Algérie le week-end dernier. Deuxième déplacement du genre, il intervient alors que la mise en œuvre de l’accord pour la paix est toujours en panne, avec la non tenue de la 38ième session du Comité de suivi de l’accord initialement prévu à Kidal.

Il faut ajouter à cela la déclaration du président de la république le 21 septembre dernier. Celui-ci a affirmé qu’il n’était pas opposé à la révision de certaines dispositions de l’accord. Une sortie qui n’avait pas plu à la Coordination des mouvements de l’azawad qui a d’ailleurs suspendu sa participation au dialogue national inclusif.

Pendant ce temps, l’insécurité devient grandissante et les attaques terroristes se multiplient. La dernière remonte à la semaine dernière où des positions du bataillon malien du G5 Sahel ont été attaquées à Boulkessy et Mondoro dans le centre du pays. 38 soldats ont péri dans cette attaque et plusieurs portés disparus selon un bilan du gouvernement. L’alliance jihadiste au Sahel qui a revendiqué l’attaque parle de 85 militaires tués.

Le Ministre des affaires étrangères du Mali a appelé à l’Union pour faire face au terrorisme. Selon Tiébilé Dramé, la double attaque qui a visé l’armée malienne à Boulkessy et Mondoro montre qu’il y a un lien entre la crise du nord et celle du centre. Le chef de la diplomatie malienne s’est également exprimé sur l’accord pour la paix et la réconciliation.

Tiébilé dramé était l’invité Afrique de RFI de ce mardi

Source : Studio Tamani

MaliwebPolitique
« L'accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d'Alger constitue le cadre idoine pour résoudre la crise dans le nord du Mali ». La déclaration est du ministre algérien des affaires étrangères Sabri Boukadoum. Celui-ci a reçu le week-end dernier son homologue du Mali Tièbilé Dramé...