Renouvellement des organes afin de permettre au parti d’obtenir des résultats satisfaisants lors des élections générales à venir. Voilà la vision de la section ADEMA PASJ de Sikasso qui a saisi le Comité exécutif du parti le 10 septembre dernier. Cela, suite à la réunion ordinaire du bureau de la section tenue, le 6 septembre 2020. Au cours de ladite réunion, deux points majeurs ont fait l’objet de discussion et une position commune a été dégagée à cet effet. Il s’agit :

-Le mandat de tous les organes des structures du parti de l’intérieur et comme de l’extérieur du Mali, mis en place en 2014, et remembrés en 2015 suite aux recommandations du congrès, est arrivé à terme depuis juin 2020 ;

-la situation sociopolitique du pays, ainsi que les injustices et frustrations consécutives aux élections législatives d’avril 2020 ont ébranlé certaines sections du parti.

Au regard de ces aspects ‘’pertinents’’, la section ADEMA de Sikasso propose :

« En raison de la certitude que la transition nous conduira à des élections générales, la section de Sikasso demande instamment le renouvellement des organes, ou un congrès extraordinaire à l’effet de mieux preparer notre parti à réaliser des résultats correspondant aux attentes des militantes et militants de l’ADEMA-PASJ »

La région de Sikasso est un bastion électoral convoité par tous les partis politiques car le nombre d’électeurs qui s’y trouve est très déterminent pour la victoire lors d’une élection.

L’ADEMA étant la première force dans la zone, le parti est géré avec une main de fer par l’actuel maire de la ville, Kalifa Sanogo qui compte tenu de son poids politique refuse parfois de suivre les instructions du CE du parti. Lors de la présidentielle en 2018, l’on se rappelle qu’il s’était porté candidat tandis que le parti avait appelé à voter IBK. En 2020, il a géré les législatives aussi à sa façon. La tension suscitée après, il avait refusé de suivre la position du parti qui était favorable au dialogue.

Alors une telle position dégagée par un bastion aussi radical n’a-t-il pas d’autres motifs que ceux évoqués dans la correspondance adressée au CE ?

En tout cas à Sikasso, il se murmure un peu partout qu’il est temps qu’un fils du terroir soit président de la République. Les fils du Kénédougou, tout bord politique confondu, travaillent sur le projet.  Et Kalifa semble être l’épicentre de l’initiative.

La Rédaction

 

Source: Faso Mali

MaliwebPolitique
Renouvellement des organes afin de permettre au parti d’obtenir des résultats satisfaisants lors des élections générales à venir. Voilà la vision de la section ADEMA PASJ de Sikasso qui a saisi le Comité exécutif du parti le 10 septembre dernier. Cela, suite à la réunion ordinaire du bureau de...