Les administrateurs de l’Agence nationale d’investissement des collectivités territoriales (ANICT) ont évalué les actions depuis 2015, avant d’examiner les prévisions pour 2021. C’était au cours de la 27è session ordinaire budgétaire et de la 28è session ordinaire technique du conseil d’administration tenues vendredi dernier dans un hôtel de la place. La cérémonie d’ouverture des travaux a été présidée par le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, le lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga.

 

Au cours de la session, les administrateurs ont, entre autres, examiné le rapport d’exécution technique et financière du Fonds national d’appui aux collectivités territoriales (FNACT) sur les exercices allant de 2015 à 2019 et adopté les documents de prévisions pour 2021. Dans son discours d’ouverture des travaux, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation a rappelé que depuis 2016, l’ANICT est engagée dans un vaste chantier de réforme. Ces mutations ont trait à l’évolution du volet financier du dispositif d’appui aux collectivités territoriales dans un cadre juridico-institutionnel dynamique en matière de décentralisation.

Cette session offre, selon le lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga, l’occasion d’apprécier les efforts consentis par l’État et ses partenaires au développement pour l’amélioration de l’accès des populations aux services sociaux de base et aux autres appuis du Fonds national d’appui aux collectivités territoriales (FNACT) destinés aux collectivités territoriales.
En la matière, sur la période allant de 2015 à 2019, l’offre de financement était de 129.215.109.322 Fcfa, a développé le ministre. Elle a permis le financement de 6.468 projets réalisés sous la maîtrise d’ouvrage des collectivités. Et pour lesquels 5.013 projets ont été réceptionnés, soit un taux de réalisation estimé à 78%, a-t-il précisé.

S’agissant des prévisions pour 2021, le projet de budget de l’Agence est établi en équilibre des ressources et des emplois à la somme de 18.031.061.463 Fcfa. S’exprimant à cet effet, le directeur général de l’ANICT a expliqué que les chantiers prévus pour 2021 sont vastes. C’est un challenge pour nous et pour les collectivités territoriales elles-mêmes, d’arriver à mobiliser les montants octroyés par l’État et par les partenaires, a relevé Modibo Cissé. Avant d’inviter les représentants des collectivités territoriales à monter les différents projets éligibles dès la fin de cette session, afin que l’ANICT puisse mettre les montants à leur disposition pour la réalisation desdits projets.

L’Agence nationale d’investissement des collectivités territoriales est un service public à caractère administratif, créé par la loi n° 00-042 du 7 juillet 2000. Elle constitue un instrument capital dans le dispositif de rapprochement de l’administration des administrés. Structure d’appui technique et financier aux collectivités territoriales malienne, l’ANICT vise quatre objectifs : la réduction de la pauvreté par la promotion du développement local conduit par les collectivités territoriales, l’amélioration des performances de l’administration d’État, l’épanouissement de la citoyenneté locale et l’émergence d’un secteur privé local dynamique.

Yacouba TRAORÉ

Source : L’ESSOR

MaliwebPolitique
Les administrateurs de l’Agence nationale d’investissement des collectivités territoriales (ANICT) ont évalué les actions depuis 2015, avant d’examiner les prévisions pour 2021. C’était au cours de la 27è session ordinaire budgétaire et de la 28è session ordinaire technique du conseil d’administration tenues vendredi dernier dans un hôtel de la...