Selon des sources le candidat Aliou Boubacar DIALLO du parti ADP-Maliba a limogé son directeur de campagne

Bien qu’annoncé comme un grand favori à cette élection présidentielle, à cause du soutien d’un grand leader religieux, les premières tendances qui nous parviennent, 48 heures après le premier tour de l’élection présidentielle du 29 juillet ne sont néanmoins pas favorables au candidat Aliou Boubacar DIALLO du parti ADP-Maliba. Le dimanche soir, la désolation était à son comble à l’état-major du parti ADP-Mali. Les journalistes, convoqués pour une conférence de presse, au siège du parti, ont été simplement libérés car les premières tendances n’étaient pas favorables au candidat Aliou DIALLO. Ainsi, le grand coup médiatique que les responsables du parti préparaient, pour célébrer leur première victoire, n’a pas eu lieu.

Le dimanche 29 juillet, plus de 8 millions de Maliens étaient appelés aux urnes pour élire un nouveau président de la République pour les 5 ans à venir. Cette journée électorale s’est déroulée dans un calme relatif à Bamako, à l’intérieur du pays et dans les missions diplomatiques du pays à l’extérieur. Dans certaines localités du Centre et du Nord du pays, des incidents ont perturbé la tenue du vote.
Quelques heures après la fermeture des bureaux de vote à 18 heures, les premières tendances provisoires se dégageaient au compte-goutte.
Aussi, durant toute la journée du lundi 30 juillet, plusieurs candidats ont eu une idée de leurs scores dans plusieurs localités du pays. Sur un total de 24 candidats, pour cette élection présidentielle, les premières tendances sont favorables à quatre grands favoris qui se taillent la part du lion dans plusieurs localités. Il s’agit du président sortant, Ibrahim Boubacar KEITA, du chef de file de l’opposition, Soumaila CISSE, du candidat Cheick Modibo DIARRA et de Aliou Boubacar DIALLO.
Parmi les favoris qui caracolent en tête, certains observateurs prédisent un second tour entre le président sortant Ibrahim Boubacar KEITA et le chef de file de l’opposition, Soumaila CISSE. Celui-là même qui était le challenger du président IBK lors du deuxième tour de l’élection présidentielle de 2013.
Un deuxième tour entre ces deux têtes d’affiche de la politique malienne ne surprendra pas les Maliens, même si certains prédisaient des surprises au sortir de ce premier tour. Certains croyaient à une percée de l’ancien Premier ministre de plein pouvoir de la transition de 2012 ou encore à une montée en puissance du candidat Aliou Boubacar DIALLO.
Les pronostics, en faveur du candidat Cheick Modibo DIARRA, se fondent sur son passage à la Primature pendant un moment difficile de l’histoire de notre pays, à savoir le lendemain du coup d’Etat du 22 août 2012.
Investi Premier ministre de plein pouvoir, Cheick Modibo DIARRA a donné le meilleur de lui-même pour apporter sa contribution à la construction du pays pendant ce moment très difficile. Après son passage à la primature, beaucoup de Maliens gardent toujours de lui l’image d’un homme capable de servir le pays pour le meilleur. Aussi, son alliance avec l’ancien Premier ministre Moussa MARA a-t-elle davantage renforcé la confiance des Maliens pour l’élire à la magistrature suprême.
Considéré comme un novice sur la scène politique malienne, les tendances au profit du navigateur interplanétaire ne sont pas aussi désastreuses qu’il y paraît même si en se présentant à cette élection présidentielle, son objectif était de conquérir le pouvoir et l’exercer. Ce score le place devant plusieurs candidats qui ne sont pas nouveaux sur la scène politique.
Le candidat Aliou DIALLO s’est fait aussi remarqué à travers les premières tendances qui parviennent. Mais du côté de l’état-major de l’ADP-Maliba, ces tendances sont largement en deçà des attentes des cadres du parti. Le dimanche soir, tout juste après la fermeture des bureaux de vote à 18 heures, la presse nationale et internationale était conviée à une conférence de presse pour être mis au parfum des premières tendances.

Très confiant de son posture de favori grâce au soutien de taille du Chérif de Nioro du Sahel, le candidat de l’ADP ne doutait pas de sa capacité à remporter ce scrutin présidentielle, à tout le moins à obtenir un score qui le placerait dans une posture enviable. Les premières tendances ont totalement démontré le contraire. Si le candidat Aliou DIALLO a pu créer la surprise avec un score honorable dans certains bureaux de vote, les premières tendances ne lui donnent aucune chance d’être au second tour. Cela explique la décision du candidat à libérer purement et simplement les journalistes présents au siège du parti, sans échanger avec eux. C’est pour dire que l’éléphant annoncé risque d’arriver avec un pied cassé si ces tendances se confirmaient.
En attendant la publication des résultats provisoires officiels, par le ministère de l’Administration territoriale, l’heure est à la compilation des résultats qui se fait sous le regard attentif des observateurs internationaux et des représentants des partis politiques.

PAR MODIBO KONE

 

 

Source: Hogon

MaliwebMali actuMalijetMaliweb Malijet MaliactuPolitiquecheick modibo diarra,ibrahim boubacar keita,moussa mara,soumaila cisse
Selon des sources le candidat Aliou Boubacar DIALLO du parti ADP-Maliba a limogé son directeur de campagne Bien qu’annoncé comme un grand favori à cette élection présidentielle, à cause du soutien d’un grand leader religieux, les premières tendances qui nous parviennent, 48 heures après le premier tour de l’élection présidentielle...