C’est à travers une conférence de presse tenue à Bamako, le samedi 21 novembre 2020 que l’Alliance pour une Transition Intelligente et Réussie (ATIR) a procédé à sa rentrée politique. Au cours de cette conférence de presse, les responsables de l’ATIR ont invité les autorités de la transition à traiter avec soin et célérité le front social avant qu’il ne soit trop tard. Par ailleurs, ils ont fait savoir que le Conseil national de transition (CNT) ne doit souffrir d’aucune discrimination, d’aucune exclusion et doit être concrètement formé sans délai pour l’intérêt supérieur de notre peuple.

Cette conférence de presse était animée par Younouss Hameye Dicko, Adama Koné, Mahamadou Diarra, Daouda Kanté, tous membres de l’Alliance pour une Transition Intelligente et Réussie (ATIR). Dans la déclaration liminaire lue par l’ancien ministre Adama Koné, l’ATIR dit avoir pris acte du démarrage de la mise en place du Conseil National de la Transition (CNT). « Le CNT ne doit souffrir d’aucune discrimination, d’aucune exclusion et doit être concrètement formé sans délai pour l’intérêt supérieur de notre peuple. Organe législatif, le CNT a un rôle délicat de complémentarité, voire de connivence, avec le gouvernement pour la bonne réussite de la Transition, mais aussi un rôle de contre-pouvoir pour la défense des intérêts fondamentaux de la nation », a-t-il dit. Au plan social, ATIR constate une montée des périls. « La fièvre des revendications crève le thermomètre et aucun secteur n’est épargné : les administrateurs, l’UNTM, l’éducation, etc, en attendant les dépôts d’autres préavis de grève. Il faut donc traiter avec soin et célérité le front social avant qu’il ne soit trop tard. Il faut désengorger le front social », a-t-il dit. L’Alliance pour une Transition Intelligente et Réussie soutient et encourage les Autorités de la Transition dans la lutte sans concession contre la corruption et la fraude électorale. Au plan politique, l’Alliance en appelle à la classe politique, toutes tendances politiques confondues, à la société civile, à toutes les forces vives du pays pour penser à la douleur atroce du Mali et des Maliens afin de permettre une transition apaisée et réussie pendant ces 18 mois. Répondant aux questions des journalistes, le président du RDS, Pr. Younouss Hamèye DICKO, responsable de l’ATIR, a souhaité que les élections législatives se tiennent avant l’élection présidentielle pour conforter la démocratie. Avant d’ajouter que le village de Farabougou (région de Ségou) doit être sécurisé rapidement et définitivement. « Nous ne sommes pas pour les négociations, nous voulons que le village soit libéré par des moyens de droit », a-t-il conclu.

Aguibou Sogodogo

Source: Le Républicain- Mali

MaliwebPolitique
C’est à travers une conférence de presse tenue à Bamako, le samedi 21 novembre 2020 que l'Alliance pour une Transition Intelligente et Réussie (ATIR) a procédé à sa rentrée politique. Au cours de cette conférence de presse, les responsables de l’ATIR ont invité les autorités de la transition à...