C’est Dieu qui est fort. On est tenté de le dire haut et fort, au regard du virage religieux à 180 degré du Général Amadou Aya Sanogo. Celui était, jusqu’à hier encore, le prisonnier le plus célèbre du Mali est désormais libre. Fait exceptionnel, sur toutes les images, l’ex Chef de la junte de Kati ne se sépare plus d’un grand chapelet.

 

Un chapelet tout blanc. A sa libération, hier, on pouvait voir l’ex détenu, tantôt avec l’outil à la main, tantôt au cou pendant sur toute sa poitrine. Aya semble être désormais converti, à l’Islam. Pourtant, il y a  de cela 07 ans alors qu’il était arrêté, le Général Sanogo avait plutôt un bâton de Donso. Un bâton dont il ne se séparait jamais. Même dans les cérémonies officielles.

Aussi, sous la tenue militaire de l’ex putschiste on apercevait, pour ceux qui ont l’œil, un t-shirt bogolan avec une corne, à la minière des chefs Donso. L’homme semble désormais abandonné le Côtron ni Sanè contre le chapelet d’imam. Ce chapelet a-t-il permis Aya & Co de s’extirper des mailles de la justice, sans jugement. Allez savoir. En tout cas, les voies du Seigneur sont impénétrables !

Djeliba 24

MaliwebPolitique
C’est Dieu qui est fort. On est tenté de le dire haut et fort, au regard du virage religieux à 180 degré du Général Amadou Aya Sanogo. Celui était, jusqu’à hier encore, le prisonnier le plus célèbre du Mali est désormais libre. Fait exceptionnel, sur toutes les images, l’ex...