Créée pour défendre les Institutions de la République, la paix et la stabilité en favorisant le dialogue entre Maliens, la Convergence des Forces Républicaines (CFR)a réalisé la semaine dernière un coup de bluff assez rare en surprenant ses militants avec l’annulation du grand meeting de soutien aux Institutions de la Républiques, prévu le 27 juin 2020 à la place de l’Indépendance.

 

«La Convergence des Forces Républicaines (CFR) a eu une série de rencontres importantes ce vendredi 26 juin 2020. Une délégation de la CFR conduite par le ministre Amadou Koita et comprenant Lazare Tembely, secrétaire général du Bureau des jeunes d’Ensemble Pour le Mali (EPM) et Fatoumata Sacko, Coordinatrice adjointe de la CFR, a rencontré le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies et chef de la MINUSMA S.E.M. Mahamat Saleh Annadif. Les échanges ont notamment porté sur les objectifs poursuivis par la CFR et la grande manifestation populaire annoncée pour se tenir à Bamako, au Boulevard de l’indépendance, le samedi 27 juin 2020 a partir de 14 heures. Le Représentant spécial du secrétaire général des Nations Unions au Mali a demandé à la délégation de la CFR de repousser la manifestation afin de laisser se dérouler sereinement le dialogue ouvert entre les acteurs de la scène socio-politique. La Délégation de la CFR a ensuite rencontré le Haut Représentant de l’Union Africaine pour le Mali et le Sahel et le chef de la Mission de l’Union Africaine pour le Mali et le Sahel (MISAHEL), S.E.M. Pierre Buyoya qui lui a aussi demandé un report de la grande manifestation de la CFR afin de favoriser une solution négociée à la crise actuelle. »C’est par ces mots que les responsables de la CFR ont justifié l’annulation de leur manifestation.

Selon plusieurs observateurs de la scène politique, la Convergence des Forces Républicaines rassemblées en cacophonie contre le M5-RFP, n’était tout simplement pas en mesure de répondre aux attente en terme de mobilisation. Certes, les missions de la CEDEAO, de l’union africaine de l’ONU constituent une vraie médiation pour notre pays, mais les responsables de la CFR ont été maladroit en voulant faire juste une démonstration de force au camp adverse.

Pendant toute la semaine du 22 au 27 juin 2020, les différents supposés acteurs ont mobilisé du mieux qu’ils peuvent les citoyens qui soutiennent encore le président de la République. Mieux, le jeudi 26 juin 2020, la CFR  a reçu à remplir avec tous les moyens le Palais des Sports de Bamako, sous un seul mot d’ordre :  la marche du soutien aux Institutions de la République. Une marche, dont la suite est connue de tous.

Une déception qui divise !

Cette annulation a été une déception pour la plupart des militants de la CFR qui se trouvent aujourd’hui déjà fragilisée. L’un des premiers à réagir après cette annulation est le jeune activiste Abdoul Niang du mouvement ‘’Faso ni Dembé’’ qui avait suffisamment gueulé sur les réseaux sociaux et même sur les ondes de certaines radios de la place. « Nous, nous retirons ici et maintenant du mouvement de la CFR en toute responsabilité »,telle est la déclaration de l’homme qui avait promis l’enfer au M5-RFP.

En somme, la CFR a tenté de prouver qu’elle était capable de défendre les Institutions. Mais finalement, elle a échoué laissant dernière elle un gros coup de bluff. Cette annulation risque de jouer sérieusement sur la cohésion au sein de la convention et sur son bon fonctionnement.

Amadou Basso

Source : Ziré

MaliwebPolitique
Créée pour défendre les Institutions de la République, la paix et la stabilité en favorisant le dialogue entre Maliens, la Convergence des Forces Républicaines (CFR)a réalisé la semaine dernière un coup de bluff assez rare en surprenant ses militants avec l’annulation du grand meeting de soutien aux Institutions de...