La lettre ouverte du secrétaire politique du CE Adema, la moins lue de toutes les lettres ouvertes depuis la tempête dans un verre d’eau d’Adame Bâ Konaré, curieusement que cela puisse l’être, à le plus fait de bruit.

yaya sangare depute assemblee nationale

Dans la brèche ouverte par Mme Konté et agrandie par Boubacar Bah, 8e vice- président  du CE Adéma, peut être qu’après cette lettre favorable à sa camarade, il descendra de quelques paliers, peut être jusqu’au 4e ou 5e place de vice- président, nous, histoire de comprendre, sommes enfoncés. Pour certains, c’est un feu campagne de proches de la famille renversée par les vérités du secrétaire politique, ministre du gouvernement du président Keita. Pour d’autres, si Mme Konté a répondu à la      place d’Adame ou pourquoi pas, signé une lettre dont  elle pourrait ne même pas être l’auteure, c’est en raison de ces fortes affinités avec cette dernière. Par contre, Boubacar Bah lui entretient une vieille querelle, celle de la Mairie du District de Bamako, un ennemi potentiel qui rêve de lendemains pas luisants pour son vieil ami, le président Keita. Trop de bruits et hontes pour le parti.

L’honorable Yaya Sangaré, dans un billet publié sur facebook recadre ses camarades. Quelle belle gifle politique, du cadet à des aînés?

L’Adema PASJ est à terre, difficile qu’elle se relève honorablement depuis que le président Konaré, sur le point de finir ses mandats, a mis le pied dans le plat en imposant une autre candidature que celle naturelle d’un cadre du parti, dans la foulée, les primaires et la convention qui a achevé la cohésion avant de faire exploser le toboggan. Mon dieu, pour ne s’être pas inspirés tous les grands partis de France, PS, LR, notamment se sont fracassés avant d’arriver en lambeaux face à Macron, LePen et Mélenchon. Mais l’honorable député de Yanfolila, notre ami, Yaya Sangaré, s’ais l’honorable député de Yanfolila, notre ami, Yaya Sangaré, s’est fortement indigné de ce que, des cadres ne trouvent tribune pour résoudre un problème politique que, dans des lettres ouvertes, alors que le comité exécutif est bel et bien le cadre approprié. Une petite remarque simple, mais acerbe. Seulement le secrétaire à la Communication du parti ignore sur superbe rivalité. La guerre des partisans du président Alpha à ceux du président Keita dans le même parti Adema. Peut être que la retraite de Missabougou le remettre au cœur des enjeux en cours.

Sory de Motti

La Nouvelle Patrie

MaliwebInterviewsPolitique
La lettre ouverte du secrétaire politique du CE Adema, la moins lue de toutes les lettres ouvertes depuis la tempête dans un verre d'eau d'Adame Bâ Konaré, curieusement que cela puisse l'être, à le plus fait de bruit. Dans la brèche ouverte par Mme Konté et agrandie par Boubacar Bah,...