Dans cette pause avant le second tour, l’actualité est minée par le dossier de l’avion présidentiel. Une aubaine pour les nouveaux députés qui auront l’occasion de se jauger en validant le dossier pour saisine totale de la Haute Cour de Justice.

 

L’arrestation du tout premier chef de cabinet du Mandé Bourama a ouvert les hostilités. Depuis, son entourage met   bouchée double pour qu’il sorte. Son statut de ministre est mis en avant dans un contexte où d’autres acteurs plus impliqués ne sont pas inquiétés. On a les anciens ministres Mme Bouaré Fily Sissoko, Moustapha Ben Barka et Soumeylou Boubèye Maïga. Ce dernier qui est le gros poisson de l’affaire risque de provoquer de sérieuses empoignades au Parlement.

D’une part, l’ancien ministre de la défense est l’homme à abattre aux législatives. Ensuite, son chef de groupe parlementaire, l’honorable Idrissa Sankaré, a été battu à Mopti. C’est dire qu’il n’y pas de député de poigne issu de l’ASMA qui pourra mener le combat. Il est certain que si son parti obtient dix (10) députés, un groupe parlementaire verra le jour.

Aussi, la Haute Cour de Justice risque de continuer avec le vétéran Abdrahamane Niang. Retenu par sa section pour rempiler, ce baron du Rassemblement Pour le Mali (RPM) ne viendra pas pour passer la main alors qu’il administre une institution juteuse.

Hormis la fameuse affaire d’inculpation du Président Amadou Toumani Touré (ATT), on avait fini par accepter le fait que la Haute Cour de Justice est inutile. Ce qui fut récemment décrié par un Imam tombeur du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga et actuellement prisé pour la libération de l’honorable Soumaïla Cissé.

Aux fins d’instrumentalisation pour une affaire qu’on savait impossible, la saisine pour des ministres est une première. Car il faut bien admettre que sous le régime actuel, assez de scandales financiers ont vu le jour.

C’est donc inédit que l’institution visée de suppression par la prochaine constitution se planche sur un dossier d’envergure. Il ne faut pas oublier que la première année de la législature sortante fut animée autour de ce dossier à l’Assemblée Nationale. (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU MARDI 07 AVRIL 2020

BAMOÏSA

NOUVEL HORIZON

MaliwebPolitique
Dans cette pause avant le second tour, l’actualité est minée par le dossier de l’avion présidentiel. Une aubaine pour les nouveaux députés qui auront l’occasion de se jauger en validant le dossier pour saisine totale de la Haute Cour de Justice.   L’arrestation du tout premier chef de cabinet du Mandé...