Le parlement malien a connu des élus qui ont pour la plupart trahi la confiance de leurs mandants. Les postes stratégiques au sein de l’hémicycle sont tenus par les vrais barons de la majorité, principalement du RPM. Certains se sont bien débrouillés, d’autres sont l’incarnation de l’opportunisme et de l’incompétence. Ainsi, suite à une pétition de l’honorable Bafotigui Diallo, un démissionnaire du RPM, demandant la destitution du Président de l’Assemblée Nationale du Mali, des lignes ont aussitôt bougé.

 

Un rapprochement spectaculaire entre le PM et le PR de l’AN a été constaté courant ces derniers jours à Bamako. Sur initiative du Premier Ministre Soumeylou Boubèye Maiga, des élus nationaux se bousculent aux portes d’Issiaka Sidibé pour lui témoigner de leurs soutiens en l’informant clairement ce dernier qu’ils ont été sollicités par le PM pour  l’assister. Pour nos sources au cœur de ces tractations, l’objectif est d’isoler davantage le président du RPM, Monsieur Bocary Treta dans son propre parti afin de le disqualifier dans la lutte pour la  conquête du pouvoir après IBK.

Mais cette majorité parlementaire de façade, avec le mandat prorogé et déjà contesté, risque de devenir la source de tous les blocages, d’où la ruse du premier ministre qui souhaite avoir l’accompagnement et la discipline dans les rangs du soutien d’IBK.

Figaro mali

MaliwebPolitique
Le parlement malien a connu des élus qui ont pour la plupart trahi la confiance de leurs mandants. Les postes stratégiques au sein de l’hémicycle sont tenus par les vrais barons de la majorité, principalement du RPM. Certains se sont bien débrouillés, d’autres sont l’incarnation de l’opportunisme et de...