Afin d’obtenir des éclaircissements sur la situation sécuritaire au Mali, l’Assemblée nationale a interpellé, le mercredi 3 mars 2019, le gouvernement. L’honorable, Mohamed Tounkara du groupe parlementaire du Rassemblement pour le Mali (RPM) a demandé au Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga de démissionner.

L’interpellation du gouvernement par l’Assemblée nationale de ce mercredi intervenait une dizaine de jours après le massacre de civils dans le village d’Ogossagou, qui a fait 174 morts. Le gouvernement était représenté par le ministre du Travail, de la Fonction publique, chargé des Relations avec les institutions, Mme Diarra Racky Talla, et son homologue de la Sécurité et de la Protection civile, le général de division Salif Traoré.

 

Visiblement très énervé l’honorable Mohamed Tounkara du groupe parlementaire RPM a demandé la démission du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga. Même nous qui sommes de la majorité présidentielle, nous savons que ça ne va pas dans le pays. Je demande la démission du Premier ministre. Le problème du Mali c’est lui, aujourd’hui rien ne marche dans le pays. Il doit penser au Mali et démissionner. Tous les députés qui pensent au Mali devraient demander la démission du Premier ministre“, a-t-il déclaré.

Il a également dénoncé l’absence du chef du gouvernement à l’Assemblée nationale pour répondre aux questions sur la situation sécuritaire qui inquiète tous les Maliens aujourd’hui. Cette demande de l’honorable Mohamed Tounkara n’arrange pas les affaires du Premier ministre dont le départ est déjà demandé par une grande partie de la classe politique, de la société civile et certains leaders religieux.

Abdrahamane Diamouténé

L’Indicateur du Renouveau

MaliwebPolitiqueSociétéVideo
Afin d’obtenir des éclaircissements sur la situation sécuritaire au Mali, l’Assemblée nationale a interpellé, le mercredi 3 mars 2019, le gouvernement. L’honorable, Mohamed Tounkara du groupe parlementaire du Rassemblement pour le Mali (RPM) a demandé au Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga de démissionner. L’interpellation du gouvernement par l’Assemblée nationale de...