Face au refus de certains partis politiques de prendre part aux assises nationales de la refondation initiées par le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, les responsables de la Synergie 22 ont animé une conférence de presse ce samedi 20 novembre à l’hôtel Maeva Palace. Pour demander aux autorités de la transition de trouver un consensus autour des assises nationales de la refondation pour que la transition soit une réussite.

<<La Synergie 22 suit les activités préparatoires des assises nationales de la refondation et le boycott annoncé de six des dix grands partis politiques sur la base de l’aide annuelle de 2001 à 2018>>, a déclaré Dr Ibrahima Sangho, président de l’Observatoire pour les élections et la bonne gouvernance au Mali.

Aux dires du Dr Sangho, les partis qui ont décidé de ne pas participer aux assises sont le Rassemblement Pour le Mali (RPM), le Parti Africain pour la Démocratie et l’Indépendance (SADI), le Parti pour la Renaissance Nationale (PARENA), l’Union pour la Démocratie et le Développement (UDD), le Mouvement pour l’Indépendance et la Renaissance Africaine (MIRIA).

Par contre, dit-il, l’Alliance pour la Démocratie au Mali (ADEMA-PASJ), le Mouvement Patriotique pour le Renouveau (MPR), le Congrès National d’Initiative Démocratique (CNID-FYT) et l’Union pour la République et la Démocratie (URD) adhèrent au processus des assises.

Cependant, pour avoir plus d’inclusivité lors des assises, la Synergie 22 recommande aux autorités de la transition: qu’un large consensus soit bâti autour des assises nationales de la refondation; qu’un chronogramme clair, précis et réaliste soit publié pour définir la période des réformes et des élections de fin de transition. <<Le consensus politique est indispensable non seulement pour les assises nationales de la refondation mais aussi pour le chronogramme électoral >>, a déclaré M. Ibrahim Sangho. Elle demande aussi que le processus de révision de la loi électorale soit inclusif. Enfin, pour éviter les conflits et le tripatouillage des résultats pendant la remontée et la centralisation des résultats, la Synergie 22 recommande aux autorités que la publication en ligne des résultats des scrutins par centres et bureaux de vote, au fur et à mesure de la proclamation des résultats, soit intégrée dans la loi électorale.

Par ailleurs, les responsables de la Synergie 22 demande aux autorités de la transition de respecter les engagements nationaux et internationaux notamment la durée de la transition et la tenue des élections à la date convenue.

Aminata SANOU

Source: Journal Zénith Balé- Mali

 

MaliwebmaliactuPolitique
Face au refus de certains partis politiques de prendre part aux assises nationales de la refondation initiées par le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, les responsables de la Synergie 22 ont animé une conférence de presse ce samedi 20 novembre à l’hôtel Maeva Palace. Pour demander aux autorités...