Le vendredi, 19 novembre 2021, à la suite de la rencontre avec le Président de la Transition, le Colonel Assimi Goïta, le Cadre d’Echanges des Partis politiques pour la Réussite de la Transition a encore une fois renouvelé sa  non-participation aux Assises nationales de la Refondation, Assises qui ont été reportées afin d’obtenir un large consensus pour qu’elles soient inclusives. Alors, à quels résultats faudra-t-il s’attendre sans la participation de ce Cadre que compose une franche importante de la vie politique du Mali ?

 En effet, dans le souci d’obtenir un large consensus autour de la tenue des Assises nationales de la Refondation et échanger sur la situation sociopolitique et sécuritaire actuelle, le Colonel Assimi GOÏTA, Président de la Transition, a accordé une série d’audiences aux acteurs de la scène politique. De l’Alliance pour la Démocratie au Mali- Parti africain pour la Solidarité et la Justice (ADEMA-PASJ) au M5-RFP en passant par le Cadre d’Echanges des Partis politiques pour la Réussite, le Président de la transition a presque fait le tour du monde politique malien. S’il a trouvé l’entière adhésion de certains partis politiques, tel n’a pas été le cas en ce qui concerne le  Cadre d’ Echanges des Partis politiques pour la Réussite dont la délégation était conduite par Dr. Youssouf Diawara, président du parti YELEMA (Le Changement en bambara). Cette délégation-ci a bien apprécié l’initiative de la rencontre sans toutefois donner de garantie sur la participation de son regroupement aux Assises nationales de la Refondation.  Au nom du Cadre, Dr. Youssouf Diawara, président du parti YELEMA (Le Changement en bambara), a tenu à préciser que le Cadre n’est pas une opposition à la Transition et a estimé que sa réussite est une exigence pour tous. Pour lui, cette initiative montre à suffisance que le président de la Transition est en train de reprendre la main sur les questions politiques en tant que garant de la cohésion sociale. Il a tout de même signalé que la confiance semble effritée entre les responsables de la Transition et une grande partie des acteurs politiques. « La neutralité des autorités qui devrait être de rigueur pour la réussite de la Transition n’est pas garantie », selon lui. Il a ensuite déploré les menaces, les intimidations à l’encontre de certains acteurs politiques avant de signaler au Président Assimi qu’à l’état actuel des choses et au regard de ce qui précède, le Cadre d’échanges des partis politiques pour une Transition réussie ne prendra pas part aux assises nationales dites de la refondation. Le Cadre invite conséquemment le président de la Transition à veiller au respect du délai de la Transition et à l’organisation d’élections libres, transparentes et crédibles à date pour un retour rapide à l’ordre constitutionnel normal. Le Cadre s’est dit aussi disposé à accompagner la transition et à œuvrer inlassablement à sa réussite dans le strict respect des engagements pris par nos autorités vis-à-vis du peuple malien et de nos partenaires nationaux et internationaux.

Le respect strict des engagements pris est le cheval de bataille du Cadre. C’est pourquoi, lors de son grand meeting, il rappelait dans une déclaration lue par son porte-parole, Amadou Koïta : “… soucieux du devenir du peuple, des dangers que le non-respect du chronogramme en particulier et du délai de la transition en général peut peser sur le pays, conscients de l’insécurité grandissante avec comme conséquences les récoltes brûlées à longueur de la journée entre autres. Les partis politiques constatent une profonde cassure de la dynamique de réussite de la Transition. Conséquence de ratages de chronogramme, de la création de l’AIGE et des résultats qui sont attendus par les Assises qui ne seront pas nécessaires… Exigeons du Gouvernement, le respect de ses engagements vis-à-vis du Peuple malien et de la Communauté Internationale“.  Le Cadre s’est engagé auprès du président de la Transition à finaliser au plus vite un document stratégique en cours d’élaboration qui sera remis aux autorités de la Transition, dont le Président, afin de les aider à renforcer les actions allant dans le sens de la réussite de la Transition.

Au regard de ces différentes déclarations, le Cadre d’Échange des Partis et Regroupements Politiques pour une transition réussie montre clairement qu’il n’est pas disposé à participer aux Assisses nationales de la refondation. Quels résultats donneront ces assises qui se veulent largement consensuelles sans la participation du Cadre ?

Lors d’une conférence de presse le 17 novembre 2021, son nouveau président en la personne de Dr. Bocary Tréta a déclaré face à la presse que le Cadre d’échanges des partis et regroupements politiques pour une transition réussie est composé de plus de 70 partis politiques dont 03 regroupements de partis politiques qui sont : EPM (24 partis politiques), Espérance Nouvelle Jigiya-Kura (21 partis politiques), ARP (21 partis politiques), 02 Mouvements politiques (Morema et l’ADRP) et des grands partis politiques comme : Asma CFP, UM-RDA, Yelema et RDS.

Zié Coulibaly

Source : Plume Libre

MaliwebPolitique
Le vendredi, 19 novembre 2021, à la suite de la rencontre avec le Président de la Transition, le Colonel Assimi Goïta, le Cadre d’Echanges des Partis politiques pour la Réussite de la Transition a encore une fois renouvelé sa  non-participation aux Assises nationales de la Refondation, Assises qui ont...