Selon le président de L’association Bouyé Espoir du Mali, celle-ci a été créée, suite à une initiative des travailleurs contractuels, à qui l’Etat devait des arriérés de salaires. Les contractuels s’étaient rendus à Nioro, chez le Chérif Bouyé qui avait pu débloquer la situation et faire rentrer dans leurs droits ces travailleurs.

C’est pourquoi, la cérémonie était un hommage au Chérif de Nioro et en même temps le lancement de l’association après la réception de leur récépissé. Les intervenants ont tour à tour remercié le chérif, citant ses actions de bienfaisance. Ils ont surtout fait cas de la période du Ramadan, pendant laquelle, le guide spirituel est arrivé à faire baisser les prix des denrées de première necessité.

Le président d’honneur du parti ADP/ Maliba, Aliou Diallo, a aussi signalé les actes humanitaires désintéressés du chérif et fustigé la mauvaise gouvernance du pouvoir. Il a appelé les populations à aller retirer leurs cartes d’électeurs pour réaliser le changement. Youssouf Bathily, dit Ras Bath, a déclaré que Bouyé avait appelé les Maliens à voter pour IBK en 2013, mais, un changement est intervenu, car le président Ibrahim Boubacar Kéita n’a pas respecté ses engagements. Pour Ras Bath, la dignité veut qu’un homme digne respecte ses promesses, notamment, envers les chefs religieux. Il a, aussi, justifié le changement d’attitude du guide religieux dont plusieurs protégés ont été lésés par le pouvoir. Ras Bath a fait état de la mauvaise gouvernance et des détournements de deniers publics. « Le chérif de Nioro, a-t-il dit est un homme de référence, de respect de la parole donnée, un homme vertueux, attaché à sa foi, un homme d’une dignité exemplaire. » Il a ajouté que Bouyé est immortel de par sa parole et c’est un symbole de résistance contre la corruption et la perversion.

B.D.

Le Canard Déchaîné

MaliwebMaliweb Malijet MaliactuPolitique
Selon le président de L’association Bouyé Espoir du Mali, celle-ci a été créée, suite à une initiative des travailleurs contractuels, à qui l’Etat devait des arriérés de salaires. Les contractuels s’étaient rendus à Nioro, chez le Chérif Bouyé qui avait pu débloquer la situation et faire rentrer dans leurs...