Pour le blogueur Boubacar Kanouté, la situation sanitaire du pays, caractérisée par la présence du Covid-19, doit amener le gouvernement à reporter les législatives dont la tenue comporterait des dangers.

 

Les législatives, prévues pour ce dimanche 29 mars 2020, seront celles de tous les dangers. Car la maladie du Coronavirus est dans le pays. Après les 2 premiers cas positifs découverts dans la nuit du mardi 24 mars 2020, le Mali compte à ce jour 11 cas positifs. L’inquiétude est grande quant à la propagation du virus. Malgré cette situation alarmante, le gouvernement du Mali veut, coûte que coûte, tenir les élections législatives.

En dépit des assurances données pour tenir les élections dans les meilleures conditions sanitaires, force est bien de dire que ces législatives pourraient considérablement être source de propagation de la maladie. Les États, mieux équipés en termes de système sanitaire comme la France et d’autres, n’ont pas pris le risque de se hasarder sur ce chemin.

Vecteur de transmission de la maladie

D’ailleurs, selon plusieurs informations, le premier tour des élections municipales a été à l’origine de la propagation du virus en France. Au Mali, pour qui connait la tradition et le niveau de compréhension des citoyens, les salutations, en dépit des consignes données, sont impossibles sans se donner  les mains surtout dans les coins les plus reculés.  Les masques et les gants n’étant aussi  pas accessibles à tous, les causeries se feront dans les centres de votes certainement avec des risques d’échange de salives. Toutes choses qui constituent, selon les médecins, un vecteur de transmission de la maladie.

 Demande de report et appels à ne pas voter

En plus de cela, les objets susceptibles de contenir le virus pourront être touchés par  plusieurs électeurs. Tout cela constitue des risques à ne pas négliger et qui pourraient dramatiquement contribuer à propager le Covid-19.

Déjà, des voix s’élèvent pour demander le report de ce scrutin et les appels à ne pas  voter se font de plus en plus entendre. Si le gouvernement s’entêtait à organiser ces élections, il serait tenu seul responsable des conséquences qui en découleront. Car il risque d’y avoir des électeurs et des candidats contaminés qui formeront la future Assemblée nationale.

Que  la maxime « Aide-toi, le ciel t’aidera » puisse donner la sagesse au gouvernement et au Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, pour reporter ces élections législatives de tous les dangers.

Source : Benbere

MaliwebPolitique
Pour le blogueur Boubacar Kanouté, la situation sanitaire du pays, caractérisée par la présence du Covid-19, doit amener le gouvernement à reporter les législatives dont la tenue comporterait des dangers.   Les législatives, prévues pour ce dimanche 29 mars 2020, seront celles de tous les dangers. Car la maladie du Coronavirus est...