Ce n’est pas de guetter de cœur ou pour les beaux yeux des Maliens que le président IBK vient de lancer la semaine dernière une campagne de lutte contre la corruption avec l’incarcération de Bakary Togola, président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (APCAM). C’est sous la pression des Partenaires techniques et financiers (PTF) qu’IBK agit ainsi. Et pour montrer sa bonne foi, le pauvre Bakary Togola fait les frais. Jusqu’où ira cette lutte débutée à tambour battant ?

Interpellé jeudi 12 septembre par le Procureur du Pôle économique et financier de Bamako, les choses sont allées très vite et à la surprise générale de l’intéressé lui-même. Le patron des agriculteurs maliens, Bakary Togola, est aussitôt écroué vendredi à la Maison centrale d’arrêt de Bamako (MCAB) pour plus de 9 milliards non justifiés. L’homme qui vient d’être embastillé n’est pas n’importe qui dans le système de corruption que l’ancien président ATT a mis en place pour les besoins de la cause. Il est élu à la tête de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (APCAM), en 2004, à la surprise générale de tout le monde. Il n’avait ni les capacités intellectuelles encore moins gestionnaires et managériales pour diriger une telle organisation faîtière.

Amadou Toumani Touré (ATT) le voulait parce qu’il arrose bien et sait arroser qui dans la galaxie. Et durant tout son règne, il est devenu l’homme intouchable, malgré les rapports du Bureau du Vérificateur général qui épinglaient sa gestion.

Et IBK, qui venait de bénéficier de la confiance totale du peuple malien, en 2013, pour restaurer l’honneur et la dignité du Mali, méfiant au départ de Bakary Togola, un homme de main de son prédécesseur, n’a pas hésité à franchir le Rubicon face à la boulimie financière de sa famille pour pactiser avec le diable. Auréolé du soutien d’IBK et de sa famille, le président de l’APCAM, est aux anges. Et bonjour maintenant les mêmes pratiques sous ATT. Il se croit maintenant tout permis. Et voilà aujourd’hui, il tombe dans son propre piège sans le soutien de ceux qui ont mangé dans l’affaire dite de l’engrais ‘’frelaté’’.

Devant la presse ce samedi, le Procureur du Pôle économique et financier de Bamako, Mamadou Kassogué, a éclairé la lanterne des Maliens sur cette affaire. Il dit que de 2013 à 2019, la Compagnie malienne de développement Textile (CMDT) a mis 13,431milliards FCFA à la disposition de la Confédération des sociétés coopératives de producteurs de coton (C-SCPC). Il conclut que sur ce montant 9,462 milliards FCFA restent à justifier.

Cette croisade contre la corruption est à saluer et à encourager dans un pays, où les pratiques mafieuses ont fini par entamer même les soubassements de la nation malienne. Mais il ne faut pas qu’on amuse la galerie en arrêtant le maillon faible de la mafia d’IBK. Il est singleton dans cette mafia IBK, où tous les autres sont soudés soit par des liens familiaux ou frères d’armes. Ceux-ci, pour se mettre à l’abri, peuvent à tout moment former des groupes de pression en procédant par chantage pour ne pas subir le même sort que Bakary Togola. Mais à condition que le peuple les laisse faire. Parce que les Maliens sont convaincus aujourd’hui qu’il faut apporter leur soutien au ministre de la Justice Malick Coulibaly et les hommes qu’il a mis à la tête des services relevant de son département pour restaurer l’autorité de l’État en luttant contre la corruption et autres formes de malversations.

Nous osons croire que les dossiers de surfacturation d’achat d’avion présidentiel, d’équipements militaires, d’engrais ‘’frelaté’’ datant de 2014 et celui des épaves d’avions seront dépoussiérés afin de mettre la lumière sur les milliards volatilisés des caisses de l’État. Mais ici, la grande difficulté pour le procureur est qu’il sera confronté à la famille présidentielle dont les membres et les plus proches du président Ibrahim Boubacar Kéita sont mouillés dans ces sales affaires jusqu’aux os. Mais avec le soutien du peuple, la roue de l’histoire va tourner pour toucher ceux qui se disent ‘’intouchables’’ de la République bananière.

Source: L’Inter de Bamako

MaliwebPolitique
Ce n’est pas de guetter de cœur ou pour les beaux yeux des Maliens que le président IBK vient de lancer la semaine dernière une campagne de lutte contre la corruption avec l’incarcération de Bakary Togola, président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (APCAM). C’est sous la...