C’est sans doute l’un des points noirs du passage de Dr Boubou Cissé à la Primature. Depuis sa nomination comme chef du gouvernement, les observateurs se morfondent d’attente de le voir sacrifier à la tradition républicaine qui oblige les Premiers ministres maliens à légitimer leur fonction par une Déclaration de Politique Générale approuvée par la représentation nationale.

Ils en ont sans doute pris pour leur impatience car plus ils en piaffent moins le chef du Gouvernement accorde de l’intérêt à la chose. Après huit mois à la Primature, le remplaçant de Soumeylou Boubèye Maïga n’a en effet pas manqué d’occasions de se conformer à la tradition. Il y eut certes l’intersession après sa nomination mais tant de sessions extraordinaires se sont succédé avant la session budgétaire en cours, qui tend vers son épilogue sans DPG. Aucun Premier ministre n’a aussi longtemps fait fi de son devoir républicain et la suspension de ce devoir au résultat du Dialogue National Inclusif n’est point une excuse.

La Rédaction

Source: Le Témoin

MaliwebmaliwebPolitique
C’est sans doute l’un des points noirs du passage de Dr Boubou Cissé à la Primature. Depuis sa nomination comme chef du gouvernement, les observateurs se morfondent d’attente de le voir sacrifier à la tradition républicaine qui oblige les Premiers ministres maliens à légitimer leur fonction par une Déclaration...