«L’année 2020, à l’instar de 2019, débute elle aussi sous une note macabre, déjà plusieurs morts civils et militaires, c’est inquiétant »

Les responsables, militants, élus et sympathisants de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) ont présenté leurs meilleurs vœux de nouvel an 2020 au président du parti, l’honorable Soumaïla Cissé, chef de file de l’opposition, hier, jeudi 16 janvier 2020, dans l’après midi, au Palais de Culture de Bamako. Au cours de cette cérémonie de présentation de vœux, le chef de file de l’opposition malienne, l’honorable Soumaïla Cissé a saisi l’occasion pour dénoncer les maux qui minent le Mali dont l’insécurité. «L’année 2020, à l’instar de 2019, débute elle aussi sous une note macabre, déjà plusieurs morts civils et militaires. C’est inquiétant ! », a souligné le président de l’URD, l’honorable Soumaïla Cissé.

Après les présentations des vœux du président du mouvement des jeunes de l’URD, Abdrahamane Diarra, de celle de la présidente du mouvement des femmes du parti, Mme Adiawiakoye Ramatou Koné, du représentant du groupe URD au sein du Haut conseil des collectivités territoriales, Mme Diawara Salimata Keïta, du représentant du groupe Vigilance Républicaine et démocratique (VRD) à l’Assemblée nationale, l’honorable Bakary Woyo Doumbia, du premier vice président de l’URD, Pr Salikou Sanogo, le président du parti, l’honorable Soumaïla Cissé a renouvelé ses meilleurs vœux de l’année 2020 à l’ensemble des membres de son parti. « Mon épouse et moi sommes très heureux de nous retrouver parmi vous aujourd’hui pour la traditionnelle présentation de Vœux. Merci à toutes et à tous  pour les Vœux adressés à ma famille et à moi- même. En retour, recevez nos vœux les meilleurs pour l’année 2020 », a déclaré le président de l’URD, l’honorable Soumaïla Cissé. Avant d’ajouter que l’année 2019 qui s’achève aura été une année particulièrement difficile et meurtrière avec de nombreuses victimes civiles, militaires, maliennes, africaines et étrangères. Ainsi, il a félicité et encouragé les forces armées et de sécurité du Mali qui poursuivent avec détermination la lutte contre les forces du mal. Pour Soumaïla Cissé, les dures réalités de l’année 2019 et des précédentes exigent la mise à la disposition des forces armées et de sécurité du Mali de moyens adéquats afin de les rendre plus fortes, professionnelles, républicaines et capables de défendre et de garantir, de manière durable, la sécurité et l’intégrité du territoire national. En outre, il dira que l’année 2019 aura été aussi une année éprouvante pour le peuple malien confronté à de nombreuses formes d’insécurité, de précarité, de mauvaise gouvernance et surtout de déficit d’Etat. «C’est pourquoi je formule également des vœux très ardents pour que notre pays retrouve, la stabilité, la paix, la concorde la prospérité et son honneur.    L’année 2020, à l’instar de 2019, débute elle aussi sous une note macabre, déjà plusieurs morts civils et militaires. C’est inquiétant ! Cette traditionnelle rencontre de communion nous offre l’occasion chaque année de faire un bref survol de la situation de notre pays.  Nous entamons cette nouvelle année dans un contexte marqué encore par les violences de masse qui s’installent hélas durablement sur la majeure partie du territoire national, entrainant la désolation, les déplacements de population, le dénuement et le désespoir pour des millions de nos compatriotes », a dit le chef de file de l’opposition malienne. Aux dires de l’honorable Soumaïla Cissé, depuis 2013, le Mali peine à retrouver la stabilité, la paix.

«La commission d’enquête n’a toujours pas déposé son rapport et j’ai bien peur… »

«C’est parce que l’armée est victime comme les autres corps de la société de l’insouciance et de la gabegie du régime, que l’Assemblée nationale, saisie par mes soins, a déjà mis en place une commission d’enquête parlementaire sur les fameux aéronefs cloués au sol. La commission d’enquête n’a toujours pas déposé son rapport et j’ai bien peur que comme le rapport de la commission d’enquêtes sur les évènements de mai 2014 à Kidal nous attendions encore ce rapport », a-t-il rappelé. Par ailleurs, l’opposant Soumaïla Cissé a mis l’accent sur le Dialogue national inclusif tenu à Bamako, dans la capitale malienne, du 14 au 22 décembre 2019. Bien que ce dialogue soit qualifié de réussite, dit-il, le climat social ne cesse de se détériorer, avec les grèves à répétition dans l’éducation et la santé. En plus, ajoute-il, aucune accalmie n’est perceptible sur le plan sécuritaire. « Nous prenons acte des résolutions du dialogue national et attendons du gouvernement la publication du mode opératoire de mise en œuvre de ses résolutions, dans un climat social et sécuritaire fortement dégradé sur fond d’une mauvaise gouvernance des plus criardes. Le bureau exécutif national analysera très vite la situation ainsi créée et prendra les décisions idoines dans l’intérêt de notre parti en particulier et du Mali en général », a précisé Soumaïla Cissé. Selon lui, le congrès du parti tenu les 21 et 22 décembre dernier à Bamako a prouvé que l’URD s’agrandit. « Ni l’ostracisme qui frappe nos cadres, ni les arrestations arbitraires, ni la calomnie, ne doivent nous distraire ou nous dévier du chemin que nous nous sommes librement fixés. Donnons-nous la main et allons vers d’autres patriotes convaincus tels ceux du FSD (Front pour la sauvegarde de la démocratie) et d’autres courants politiques et sociaux, parce que sans un sursaut patriotique collectif, sans notre totale mobilisation, les souffrances inacceptables de notre peuple perdureront » a souligné Soumaïla Cissé. Il a fait savoir que l’année 2020 est annoncée comme étant une année électorale au cours de laquelle des législatives et des régionales sont annoncées. « En dépit de l’incertitude qui caractérise la préparation de ces scrutins nous devons être mobilisés pour ne pas être surpris. Qui parle d’élection parle de choix des candidats ! Investissons nous pour passer ce cap dans un esprit d’ouverture et de respect des idéaux et textes du parti.  Faisons  de la place à ceux qui nous rejoignent. Nous devons réussir cette mission en choisissant dans la convivialité des hommes et des femmes, militants loyaux et convaincus, capables de supporter dignement les charges liées à ces fonctions électives », a conclu le président de l’Union pour la République et la Démocratie (URD), l’honorable Soumaïla Cissé.

Aguibou Sogodogo

Source: Le Républicain

MaliwebPolitique
«L’année 2020, à l’instar de 2019, débute elle aussi sous une note macabre, déjà plusieurs morts civils et militaires, c’est inquiétant » Les responsables, militants, élus et sympathisants de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) ont présenté leurs meilleurs vœux de nouvel an 2020 au président du parti,...