Le Mouvement du 5 Juin – Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) a animé un point de presse le 7 août 2020 au siège de la CMAS.

 

Le porte-parole du M5-RFP, Choguel Kokalla Maïga, a lu une déclaration liminaire sur le rassemblement populaire et la généralisation de la désobéissance civile. Selon lui, les actions menées dans le cadre de la désobéissance civile pacifique par les militants à Bamako, de Kati, Kita Bougouni, Sikasso, Kayes, Ségou et Koulikoro ont été très décisives. « Malgré le caractère pacifique de cette démarche, nous avons enregistré beaucoup d’agressions de plus en plus brutales et d’arrestations arbitraires contre de jeunes citoyens, des journalistes et agents des médias, dont la plupart ont été directement déférés à la prison centrale, puis jugés et condamnés à des peines d’emprisonnement ferme, pour simplement avoir exercé leurs droits constitutionnels.

Le M5-RFP continuera à assister ces militants tout en mettant solennellement en garde le Général Bemba Moussa Keïta ministre de la Sécurité pour les arrestations arbitraires et brutales et Me Kassoum Tapo ministre de la Justice pour les incarcérations et condamnations expéditives. Chacun rendra compte des actes posés. C’est pour nous le lieu de saluer la détermination patriotique des Jeunes du M5-RFP, mais aussi et surtout l’abnégation des Avocats volontairement constitués pour assurer la défense des victimes du régime, et œuvrer à la protection des libertés individuelles et collectives, mais aussi à la préservation des droits humains et de la démocratie», a-t-il déclaré.

A l’en croire, ils n’abandonneront pas et ne céderont jamais aux intimidations,  aux menaces, aux arrestations et aux sévices corporelles « qui continuent aujourd’hui encore. Nous devons continuer à honorer la mémoire des Martyrs en réussissant cette lutte, et en leur rendant justice ». Pour lui,  l’unité et le renforcement des composantes du M5-RFP sont manifestes avec l’adhésion de plus en plus forte d’organisations et de citoyens à l’intérieur comme à l’extérieur du pays.

Le M5-RFP, a annoncé Choguel Kokalla Maïga, procède à une structuration de ses activités dans les différentes communes de Bamako, dans les régions de l’intérieur et dans la Diaspora pour une plus grande coordination des actions de désobéissance civile et toutes les autres activités du Mouvement. L’objectif est d’amener le Peuple à refuser de se soumettre au pouvoir illégitime d’IBK, en ne travaillant pas sous ses ordres, en ne payant pas les taxes dans les services de recettes, comme aux points de péages, a-t-il fait savoir.

Transition démocratique entre toutes Forces vives du Pays

Selon lui, le Rassemblement ce mardi 11 août 2020 marquera le début de grands rassemblements et marches de processions à travers les villes, les routes et campagnes, tant à Bamako, dans les régions de l’intérieur que dans la Diaspora.

« Le M5-RFP réitère plus que jamais sa ferme détermination à sauver le Mali menacé de disparition en tant qu’Etat, Nation, Démocratie et République laïque, et exige toujours, purement et simplement la démission de M. Ibrahim Boubacar Keïta et de son régime pour permettre l’ouverture d’une Transition démocratique entre toutes Forces vives du Pays. Le Peuple malien reste mobilisé et déterminé dans la mise en œuvre de son droit constitutionnel à la désobéissance civile, sur l’ensemble du territoire national et dans la Diaspora jusqu’à l’aboutissement de son combat patriotique pour la restauration d’un Mali démocratique, républicain et laïc, doté d’une gouvernance responsable et vertueuse».

Cour Constitutionnelle : Les nouveaux membres prêtent serment ce lundi !

C’est ce lundi, 10 août 2020 que les 9 nouveaux membres de la Cour Constitutionnelle prêteront serment devant l’Assemblée nationale.

La cérémonie de prestation de serment de ces membres est prévue ce lundi 10 août devant l’Assemblée nationale en présence du Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta.

Rappelons que c’est par décret 0342/P-RM du 07 août 2020, que le Président  Ibrahim Boubacar Kéïta, a nommé les conseillers à la Cour constitutionnelle. Les trois membres désignés par lui désignés sont : Aser Kamaté, magistrat, actuel secrétaire général du ministère de la Sécurité et de la Protection civile, Amadou Ousmane Touré, magistrat, Directeur de cabinet du Premier ministre, ancien Vérificateur général et Mme Doucouré Kadidia Traoré, avocate, ancienne présidente de l’Associations des juristes maliennes (AJM).

Le Président de l’Assemblée nationale, Honorable Moussa Timbiné, a jeté son dévolu sur Me Maliki Ibrahim, avocat, ancien membre du Parti pour le développement économique et social (PDES), Mme Ba Haoua Toumagnon, magistrate, ancienne Directrice générale du Contentieux de l’Etat et Beyla Ba, magistrat à la retraite. Demba Tall, Mohamed Abdourahamane Maïgaet Mme Djènèba Karabenta, tous magistrats, ont été désignés par le Conseil supérieur de la Magistrature.

A S Sangaré

Source: Le Challenger

MaliwebPolitique
Le Mouvement du 5 Juin – Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) a animé un point de presse le 7 août 2020 au siège de la CMAS.   Le porte-parole du M5-RFP, Choguel Kokalla Maïga, a lu une déclaration liminaire sur le rassemblement populaire et la généralisation de la désobéissance civile. Selon...