Depuis le putsch du 18 Août 2020, apparemment le président du Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP), Colonel Assimi Goïta qui est le désormais vice-président de la Transition et ses camarades putschistes veulent tout contrôler. Ils seraient déjà dans des manœuvres pour le choix du Premier ministre de la Transition qui, en réalité, revient au Président Bah N’Daw.

 

Comme dans d’autres pays, depuis le renversement du régime du Président Ibrahim Boubacar Keïta, les membres du Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP) ont tout fait pour se maintenir au pouvoir. Plusieurs manifestations de grandes envergures ont été organisées dans ce sens. Les uns et les autres se rappellent encore des tollés ayant surgi après la lecture des documents finaux des concertations nationales qui ont jeté les bases de la transition.

Selon la Charte de la Transition, le Gouvernement de Transition est dirigé par un Premier ministre nommé par le Président de transition. Il exerce les prérogatives définies par la   Charte et la Constitution du 25 février 1992.  Le Gouvernement de Transition est constitué de vingt-cinq (25) membres au plus. Le Premier ministre et les autres membres du gouvernement doivent remplir les conditions suivantes : être de nationalité malienne d’origine ; jouir de leurs capacités physique et mentale ; n’avoir jamais fait l’objet d’une condamnation pénale ; avoir les compétences requises ; être reconnu pour leur engagement patriotique ; être de bonne moralité. Les membres du gouvernement de Transition ne (…)Des membres du Comité Stratégique du Mouvement du 5 Jun- Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) sont montés au créneau pour dénoncer la façon de faire du Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP). Ce n’est pas tout, le choix du Président de la Transition, Colonel-Major à la retraire Bah N’Daw a fait l’objet de beaucoup de bruits au sein du Collège de Désignation des Organes de la Transition. Si les qualités de l’homme ne souffrent d’aucune ambigüité, certains disent que le Président de la Transition a été désigné de façon unilatérale par la junte à la surprise générale du Collège. D’autres surprises ne sont-elles pas en cours de route ? Le Colonel-Major Bah N’Daw, avec ses 70 ans, acceptera-t-il de se faire trimballer par les jeunes du CNSP ? Quand même le Président de la Transition est un homme de poigne qui ne se laisse pas faire.

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU JEUDI 24 SEPTEMBRE 2020

Tougouna A. TRAORE

NOUVEL HORIZON 

MaliwebPolitique
Depuis le putsch du 18 Août 2020, apparemment le président du Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP), Colonel Assimi Goïta qui est le désormais vice-président de la Transition et ses camarades putschistes veulent tout contrôler. Ils seraient déjà dans des manœuvres pour le choix du Premier ministre...