Six candidats aux élections législatives du 29 mars 2020 mécontents des résultats proclamés par le ministère de l’Administration territoriale se retrouvent au sein d’un Collectif pour dénoncer une manipulation chiffrée des résultats du vote. Il s’agit entre autres : de Kadidia Fofana du PARENA ; de Safiatou Traoré du Parti SYNOUMA ; de Gérard Mandié Dembélé de l’UDD ; de Mamadou Keita du parti Yelema ; de Hamoye Cissé du parti PDES et de Boubacar Sidiki Konaté du parti ‘’Tous pour le changement’’ qui était représenté par sa directrice de campagne, Mme Saoudatou Camara.

 

C’est au cours d’une conférence de presse que le lancement dudit collectif a eu lieu, ce dimanche au siège du PARENA, à Bolibana en présence des candidats cités plus haut.

L’objectif de cette rencontre avec la presse était d’informer les Maliens sur la falsification des résultats provisoires du vote par le gouvernorat du district et la saisine de la Cour Constitutionnelle sur des cas avérés de Tripatouillage des voix en commune III lors des législatives.

Dans sa déclaration, Kadidia Fofana, candidate du PARENA a dit que les chiffres attribués par le gouvernorat du district de Bamako aux différents candidats en commune III ne reflètent pas la vérité des urnes. Elle a inquiété que cette pratique est une forte menace pour la démocratie malienne.

« Ce n’est pas mon rang qui m’intéresse, mais le nombre de voix », a dit Kadidia Fofana. Elle a enfin lancé un appel solennel aux autorités maliennes pour le rétablissement de toute la vérité, à travers le recomptage des voix du 1er tour des législatives en commune III.

Pour sa part, Safiatou Traoré, candidate du parti SYNOUMA, a fait savoir que les résultats proclamés par le ministère de l’Administration territoriale, de leur point de vue, sont loin de la réalité. Pour eux, selon Safiatou Traoré, les chiffres provisoires communiqués par le ministère de l’Administration territoriale sont biaisés. C’est pourquoi des recours judiciaires sont introduits auprès de la Cour Constitutionnelle.

« Nous ne demandons qu’une seule chose, recompter les voix, bureau de vote par bureau de vote, en commune III, afin que la vérité soit connue. Car le suffrage des électeurs est sacré. La démocratie a pour fondement, le vote », a déclaré Safiatou Traoré. Elle a martelé que personne n’a le droit de confisquer une voix d’un électeur. Toutefois, elle a dit faire confiance en la Cour Constitutionnelle pour le rétablissement de la vérité.

De son côté, le Dr Gérard Mandié DEMBELE, candidat du Parti UDD a ajouté que tout a été fait en commune III, le 29 mars dernier, sauf des élections législatives. Car selon le candidat de l’UDD, des pratiques peu orthodoxes et embarrassantes lors des compilations des résultats au niveau du gouvernorat du district de Bamako ont permis de renverser les tendances. C’est pourquoi il a profité l’occasion pour dénoncer les irrégularités commises au niveau de la commission de centralisation des résultats. Au-delà de ces chiffres, Gérard Mandié DEMBELE a invité la Cour Constitutionnelle à dire le droit dans cette affaire de tripatouillages de voix en commune III.

Par SABA BALLO

INFO-MATIN

MaliwebPolitique
Six candidats aux élections législatives du 29 mars 2020 mécontents des résultats proclamés par le ministère de l’Administration territoriale se retrouvent au sein d’un Collectif pour dénoncer une manipulation chiffrée des résultats du vote. Il s’agit entre autres : de Kadidia Fofana du PARENA ; de Safiatou Traoré du Parti...