« C’est simplement que la mission du Comité était achevée. J’ai donc adressé une lettre au PM pour lui dire que je cessais d’exercer les fonctions du président du Comité », c’est l’explication donnée par l’Ambassadeur Cheick Sidi Diarra lui-même, président du comité d’organisation du DNI.

Ainsi, c’est suite à un retard dans la prise du décret abrogeant la Commission d’organisation du Dialogue national inclusif (DNI) que son président a ainsi décidé de jeter l’éponge. Mise en place par décret en date du 17 juillet, il est donc évident que c’est par décret que cette structure devrait être abrogée.

Selon des sources concordantes, des grincements de dents commençaient à se faire au niveau de la Commission d’organisation du DNI malgré qu’elle était parvenue à conduire avec succès sa mission dont la phase finale s’est tenue, en décembre dernier. Il faut aussi reconnaitre que le travail abattu par cette structure n’a pas été très aisé. Son parcours a été parsemé d’embûches.

D’abord, ses relations avec le triumvirat n’a pas été des plus amicales. Ensuite, le budget qu’il avait élaboré avait été accepté par la primature avant que celle-ci ne fasse marche arrière pour ne mettre à sa disposition que le strict minimum, à travers un budget-programme.

C’est ainsi que le personnel qui avait été recruté pour assurer le travail au sein de la Commission d’organisation du Dialogue national inclusif ne recevait plus ses primes depuis plusieurs mois. Comme si cela ne suffisait pas, le décret qui devait être pris par le président de la République pour abroger cette structure tardait à venir. Toute chose qui conduit l’ambassadeur Cheick Sidi Diarra à prendre ses responsabilités pour adresser une correspondance à la primature annonçant l’arrêt des activités de la Commission d’organisation du Dialogue national inclusif.

Pour le président, il n’y a aucun péril en la demeure : « ’C’est simplement que la mission du Comité était achevée. J’ai donc adressé une lettre au PM pour lui dire que je cessais d’exercer les fonctions du président du Comité », a confié Cheick Sidi Diarra.

Développement économique : FIDA annonce un appui de 10 milliards de CFA

En marge de la 43e Session du Conseil des Gouverneurs du FIDA, le Président de la République, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keita a reçu en audience, respectivement le Président du FIDA, le Directeur Général de la FAO et le Directeur Exécutif du PAM.

La consolidation de la coopération et le renforcement des axes de partenariat étant au centre échanges, le Président du FIDA, le Directeur de la FAO et le Directeur Exécutif du PAM ont chacun, au nom de leurs organisations, signifié la poursuite de leurs programmes de développement au Mali.

Dans cette dynamique le FIDA annonce son accompagnement à hauteur de (20) vingt millions de dollars, environ 10 milliards de FCFA.

Source: info-matin

MaliwebPolitique
« C’est simplement que la mission du Comité était achevée. J’ai donc adressé une lettre au PM pour lui dire que je cessais d’exercer les fonctions du président du Comité », c’est l’explication donnée par l’Ambassadeur Cheick Sidi Diarra lui-même, président du comité d’organisation du DNI. Ainsi, c’est suite à un retard...